Page 85 sur 86 PremièrePremière ... 357583848586 DernièreDernière
Affichage des résultats 841 à 850 sur 860

Discussion: Le Quartier des spectacles

  1. #1
    Administrator
    Date d'inscription
    janvier 2007
    Localisation
    Montréal
    Messages
    4 286
    Blog Entries
    1

    Par défaut

    Nom: Quartier des Spectacles - Pôle place des Arts
    Coût du projet: 154 millions $

    Promoteur: Ville de Montréal
    Architectes: plusieurs dont Daoust Lestage Architecture Design Urbain
    Emplacement: Métro Place des Arts

    Début de construction: 2008
    Fin de construction: 2014

    Site internet: http://www.quartierdesspectacles.com/

    Autres informations:
    - Place des Festivals (phase 1) :
    • aménager un espace public unique, répondant en partie aux besoins des festivals et affirmant l'identité du Quartier des spectacles
    • créer une animation commerciale inédite pour atténuer la présence de murs aveugles
    • susciter une requalification majeure du bâti sur tout le pourtour de la Place


    - Promenade des Artistes / Le Parterre (phase 2) :
    • créer deux nouveaux espaces publics
    • fournir aux organisateurs d'événements une infrastructure permanente
    • accentuer le prestige de l'Adresse symphonique et fournir aux orchestres un espace extérieur de représentation


    - Axe Sainte-Catherine (phase 3) :
    • uniformiser la surface de la rue Sainte-Catherine, entre les rues De Bullion et Saint-Alexandre, pour en faire un espace public linéaire unique à Montréal
    • exprimer et affirmer le caractère distinct du quartier par un design unique que l'on ne retrouve nulle part ailleurs à Montréal


    - Esplanade Clark (phase 4) :
    • aménager un espace public gazonné
    • revaloriser la rue Clark
    • relier le Parterre et la rue Sainte-Catherine
    • offrir des espaces adaptés aux festivals


    Source : montreal2025.com

    Vidéo promotionnelle:


  2. #841
    Date d'inscription
    juillet 2007
    Localisation
    Montréal metro
    Messages
    7 909

    Par défaut

    Publié le 28 novembre 2011 à 08h09 | Mis à jour le 28 novembre 2011 à 08h55

    Bientôt un nouveau toit pour les 7 doigts de la main?



    Jean Siag
    La Presse

    Le projet de déménagement des 7 doigts de la main dans l'ancien Musée Juste pour rire est très avancé, a appris La Presse. Une étude détaillée, financée en partie par la Ville de Montréal, évalue à environ 13 millions le coût de la transformation du bâtiment en Centre de création et de production.

    Mais le temps presse pour la troupe de cirque québécoise, qui connaît une forte croissance. Son studio de répétition, situé dans un édifice de l'École de cirque de Verdun, sera transformé en Maison de la culture en 2012. Ce qui l'oblige à se trouver un nouveau toit.

    Heureuse coïncidence puisque la Société d'habitation et de développement de Montréal (SHDM), qui a racheté l'immeuble du boulevard Saint-Laurent du Groupe Juste pour rire le 6 septembre (pour la somme symbolique de 1$), n'a pas l'intention de demeurer propriétaire longtemps.

    «Les coûts de détention sont élevés, on parle d'environ un demi-million de dollars par année», précise Carl Bond, directeur de la gestion immobilière. Des frais de fonctionnement que les 7 doigts se disent capables d'assumer seuls. La SHDM pourrait-elle vendre l'immeuble à un utilisateur «non culturel» ? «Oui, répond Carl Bond. Si les négociations perdurent, ça pourrait changer.»

    La troupe de cirque, qui fêtera ses 10 ans l'an prochain, a entamé il y a quelques mois des discussions avec la SHDM. Elle estime que le Musée est parfaitement adaptable à ses besoins. D'autres sites potentiels ont été identifiés par la troupe, dont la TOHU et l'École de cirque de Verdun, mais ils ont été écartés pour le moment.

    «Nous avons plusieurs nouveaux projets sur les rails: notre nouvelle création prévue pour l'été prochain, la formation d'une nouvelle équipe de Traces pour l'Europe, la reprise de PSY à Ottawa en juin, etc. Nous avons absolument besoin d'un lieu de répétition où nous pourrons regrouper toutes nos activités», explique Nassib El Husseini, directeur général des 7 doigts.

    Le plan de la compagnie comprend l'aménagement d'un grand studio de création, de deux studios d'entraînement et d'une salle de danse dans l'édifice de sept étages. Le Cabaret du Musée Juste pour rire serait maintenu dans son état actuel et continuerait de présenter des spectacles. Le Groupe Juste pour rire continuerait d'occuper le bâtiment adjacent.

    La SHDM favorable

    La SHDM affirme vouloir conserver la vocation culturelle de cette ancienne brasserie (Ekers) élevée en 1894, mais pas à n'importe quel prix.

    Carl Bond, a confirmé à La Presse que la Ville de Montréal et la SHDM étaient toutes deux à la recherche d'un «utilisateur culturel». M. Bond affirme que son organisme est favorable au projet des 7 doigts de la main, mais qu'elle attend «la confirmation d'un engagement financier» de sa part.

    La SHDM n'a pas voulu spécifier le prix de vente de l'immeuble. «Nous attendons d'abord de recevoir une proposition» a-t-il dit, en ajoutant que d'autres groupes culturels auraient manifesté leur intérêt. Il a toutefois indiqué que la valeur de l'édifice est estimée à 3,1 millions. Une somme qui correspond à une partie de la dette du Groupe Juste pour rire qu'elle a épongée en 1997.

    «Nous ne pouvons céder l'immeuble aux 7 doigts gratuitement», dit M. Bond. On pourrait signer avec eux un bail à long terme sur une période de 30 ans (comme nous l'avons fait avec Éloize pour la gare Dalhousie), mais avec une rente annuelle qui pourrait être de 100 000$.» Les 7 doigts, eux, se disent prêts à négocier cette rente.

    Montréal et Québec

    De son côté, la Ville de Montréal dit «miser» sur les 7 doigts de la main, le partenaire le plus «crédible» jusqu'à présent, selon Philippe Rousseau, responsable des relations avec les médias.

    «On aimerait que ce projet se concrétise, mais rien n'est conclu. Les discussions vont se poursuivre dans les prochains mois», a-t-il laissé tomber. La Ville de Montréal a refusé de révéler combien elle était prête à investir dans le projet.

    La porte-parole du ministère de la Culture, Annie LeGruiec, n'a pas voulu commenter le projet des 7 doigts, ni préciser la contribution financière du gouvernement. «On souhaite que ce bâtiment conserve sa vocation culturelle. Mais notre rôle est d'accompagner les organismes admissibles au programme d'aide aux immobilisations, qui prévoit une subvention pouvant allant jusqu'à 90% du projet.»

    Dans le cas de la gare Dalhousie, la SHDM a cédé le bâtiment au Cirque Éloize pour une durée de 30 ans en échange d'une rente de 1$. «Une transaction qui n'a eu aucun impact financier sur la SHDM», indique M. Bond. En échange, le Cirque Éloize s'est engagé à faire des travaux d'amélioration de 4 millions au cours des deux premières années. Le ministère de la Culture pourrait financer plus des deux tiers du coût des travaux grâce à son programme d'aide aux immobilisations.

  3. #842
    Date d'inscription
    juin 2008
    Localisation
    Montréal
    Messages
    3 020

    Par défaut 1er décembre 2011

    L'aménagement de la rue Ste-Catherine devant le 2-22


  4. #843
    Date d'inscription
    avril 2010
    Localisation
    Montreal
    Messages
    4 619

    Par défaut une animation dynamique

    http://ville.montreal.qc.ca/portal/p...es/communiques

    Quartier des spectacles - Dès le 17 mai, la fête bat son plein sur la rue Sainte-Catherine !

    15 mai 2012

    Montréal, le 15 mai 2012 - Le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, profite de la transformation de la rue Sainte-Catherine Ouest pour inviter les Montréalais et les visiteurs à profiter pleinement de l'offre culturelle riche et diversifiée du Quartier des spectacles à compter du 17 mai et ce, jusqu'au 3 septembre prochain.

    « L'aménagement du Quartier des spectacles est une grande réalisation de notre Administration, un grand projet dont nous pouvons tous être fiers. J'invite les gens à profiter de la rue Sainte-Catherine afin de découvrir le cœur vibrant de notre métropole. Il s'agit d'un lieu des plus agréables pour se promener, faire ses courses, casser la croûte, et certainement apprécier l'animation des plus festives qui y est proposée », a déclaré le maire Tremblay.

    En effet, la zone piétonne de cette artère commerciale réputée, entre la rue de Bleury et le boulevard Saint-Laurent, proposera à partir de la semaine prochaine, pendant l'heure du dîner des lundis aux vendredis ainsi qu'au retour du travail les jeudis et vendredis, une animation dynamique alliant le théâtre de rue à un programme de performances ludiques et inusitées.

    Le nouvel aménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest crée un espace public unique à Montréal. Ce haut lieu de festivités se distingue par l'absence de démarcation physique entre la chaussée et le trottoir, une allée piétonnière, l'alignement du mobilier urbain et la plantation d'arbres de rue. Rappelons également que la firme Daoust Lestage a été récemment récipiendaire de la médaille du Gouverneur général en architecture pour la place des Festivals et les vitrines habitées du Quartier des spectacles.

    La rue Sainte-Catherine est accessible quel que soit votre mode de transport. Pour planifier vos déplacements, utilisez l'outil développé par la Ville : ville.montreal.qc.ca/quartierdesspectacles.

    De nombreuses rues sont piétonnes au centre-ville cet été, découvrez-les : ville.montreal.qc.ca/villemarie.

    - 30-

  5. #844
    Date d'inscription
    juillet 2007
    Localisation
    Montréal metro
    Messages
    7 909

    Par défaut

    C'est la fête de Montréal aujourd'hui dans le QdesS, animation, animateurs, musique. Profitez-en pour moi qui ne pourra pas y être

  6. #845
    Date d'inscription
    avril 2010
    Localisation
    Montreal
    Messages
    4 619

    Par défaut Programmation tout l’été sur la rue Sainte-Catherine

    http://www.quartierdesspectacles.com/ste-catherine/

    PIÉTONNISATION DE LA RUE SAINTE-CATHERINE

    Le Quartier des spectacles présente une programmation tout l’été sur la rue Sainte-Catherine maintenant piétonnière!

    LES PIGEONS :

    Le 23 mai : entre 12h et 13h30


    Précieux messager, symbole d’amour et de fidélité, ou vivant au coeur de nos déchets? Cohabitant avec l’Homme tout autour du globe, le pigeon a aujourd’hui l’occasion de révéler toute sa poésie et…sa grandeur.

    La Coop Les ViVaces offre des animations artistiques et sociales abordant les enjeux collectifs (environnement, démocratie, engagement citoyen, cohabitation urbaine…).

    Nos services prennent la forme d’animations d’événements, d’ateliers et de spectacles grand public. Nous souhaitons contribuer à transformer les défis rencontrés en processus vivants, humains et créatifs.

    www.lesvivaces.org

    LES AVENTURES DE SUPER MITAINE :

    Le 23 mai : entre 12h et 13h30
    Le 24 mai : entre 12h et 13h30


    Les Aventures de Super Mitaine est un spectacle de marionnette pour tout public.

    Il s’agit des péripéties d’un super héros (Super Mitaine) tissées sur une trame rappelant les histoires de Batman, Superman, Etc.man. Les marionnettes sont conçues essentiellement à base de mitaines et de trouvailles incongrues et bon marché.

    Nous avons à notre actif 2 épisodes rocambolesques de 15 minutes et une banque d’animations et d’entre-scènes mettant en vedette une variété impressionnante de courges.

    LES NOMADURBAINS :

    Le 23 mai : entre midi et 13h30
    Le 25 mai : entre midi et 13h30 & entre 16h et 18h
    IMPORT – EXPORT


    Show devant !

    Deux inventeurs au génie méconnu proposent un service de traiteur personnalisé. Du jamais vu dans le monde de la restauration. Au menu : cuisine burlesque, sauté pyrotechnique, chimie culinaire et jonglerie fusion. Une dégustation spectaculaire pour tous les sens.

    www.nomadurbains.com

    MIME COMIQUE (MR. SMYTHE) :

    Le 23 mai : entre midi et 13h30
    Le 24 mai : entre midi et 13h30 & entre 16h et 18h

    Mr. Smythe est un farceur aux mille visages au talent inné.
    mime, danse, improvisation et les numéro`s de participation avec le public.

    www.smythecomedy.com

    LA FANFARE SEVERNI :

    Le 23 mai : entre midi et 13h30


    La Fanfare Severni (Fanfare Nordique) à été fondée en 2008 par un groupe de musiciens montréalais qui partagent une affinité pour les musiques de traditions juives (klezmer), moldave, serbe, bulgare et turque. Les membres de la Fanfare Severni sont tous également collaborateurs avec différents ensembles actifs de la scène folklorique canadienne, entre autre: Shtreiml, Alerlay, La Fanfare Monfanfarleau, La Fanfarniente della Strada, L’Ensemble Oktoecho, La Tourelle Orkestra, Les Gitans de Sarajevo, L’Ensemble Sergiu Popa, et Kaba Horo. En plus d’interprétations enlevantes de folklores traditionnels, le répertoire de la Fanfare Severni inclut également des compositions originales de l’harmoniciste/pianiste et fondateur de l’ensemble Shtreiml, Jason Rosenblatt. ..

    LES BRUNETTES :

    Le 24 mai : entre midi et 13h30 & entre 16h et 18h
    www.myspace.com/lesbrunettesmusique

    QUARTET CHRISTINE TASSAN (JAZZ MANOUCHE) :

    Le 24 mai : entre midi et 13h30 & entre 16h et 18h


    Très appréciée des amoureux du jazz manouche pour son jeu mélodique et tout en finesse, la guitariste Christine Tassan s’est fait connaître à travers son groupe Christine Tassan et les Imposteures. Elle se produit depuis 2003 sur les grandes scènes du Québec et du Canada et le groupe a été en nomination à l’ADISQ en 2010 pour le deuxième album « Pas manouche, c’est louche ».

    Elle vous propose ici une formule en quartet avec ses complices, Lise-Anne Ross à la guitare rythmique, Martine Gaumond au violon et Blanche Baillargeon à la contrebasse. Au programme, des standards du jazz manouche et du swing américain bien sûr, mais également des compositions originales pour une prestation à la fois énergique, colorée et toute en nuances !

    www.christinetassanetlesimposteures.com

    LE DIXIEBAND :

    Le 24 mai : entre midi et 13h30 & entre 16h et 18h
    Le 25 mai : entre midi et 13h30 & entre 16h et 18h
    Spécialiste de la musique New Orleans, Le Dixieband offre depuis ses tout premiers débuts une version concert avec six musiciens. Les pièces musicales de cette version concert puisent allègrement dans le vaste répertoire de la musique des années vingt, incluant un répertoire chanté, interprété avec conviction et âme par l’excellent batteur du groupe.

    La version concert du Dixieband convient à toutes les scènes extérieures et à toutes les salles, qu’elles soient intimistes ou de grande capacité ; toute salle possédant un minimum de sonorisation peut accueillir ce spectacle joué sur scène qui s’adresse à tous les publics et qui soulève les foules. D’une durée variable selon les besoins du diffuseur ou du promoteur, cette version concert est ponctuée de la présentation humoristique et fine des pièces par le tromboniste.

    Depuis plus de 25 ans, les spectacles concert du Dixieband distillent une énergie formidable, propre à cette époque endiablée.

    www.ledixieband.com

    SIMULATEUR DE FORMULE 1 :

    Le 24 mai : entre midi et 13h30 & entre 16h et 18h
    Le 25 mai : entre midi et 13h30 & entre 16h et 18h


    David-Alexandre Després, DAD de son surnom, est un acteur-mime-clown-auteur. Diplômé du Conservatoire d’Art Dramatique de Montréal, il a joué au théâtre, à la télé et au cinéma. Auteur, il a écrit « Vroom », une pièce qui parlait, entre autres, de course automobile. Il faut dire que DAD, à 18 ans, voulait être pilote. Il présente un numéro inédit d’un simulateur de F1 humain. Si vous voulez en faire l’expérience, il faut d’abord le piéger en lui posant des questions précises sur la Formule Un… Bonne chance!

    LA TRAVERSÉE DE L’ATLANTIQUE :

    Le 25 mai : entre midi et 13h30 & entre 16h et 18h
    www.imachinations.com

  7. #846
    Date d'inscription
    juillet 2007
    Localisation
    Montréal metro
    Messages
    7 909

    Par défaut

    Bonne nouvelle !

    ***

    Publié le 23 novembre 2012 à 09h37 | Mis à jour le 23 novembre 2012 à 13h18

    Les 7 doigts de la main aura son domicile fixe

    Éric Clément
    La Presse

    Fini l'errance pour la troupe de cirque Les 7 doigts de la main qui emménagera finalement dans les anciens locaux du musée Juste pour rire, au 2111, boulevard Saint-Laurent à Montréal, comme elle le souhaitait. Le ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Maka Kotto, a annoncé ce matin qu'il répond positivement à la demande d'aide financière de la troupe en accordant une somme de 9 millions $.

    Cette aide lui permettra de transformer et de mettre aux normes l'ancien édifice de la Brasserie Ekers construit en 1894 et qui a été cédé l'an dernier par le Groupe Juste pour rire pour 1$ à la Société d'habitation et de développement de Montréal (SHDM).

    Elle ouvre aussi la porte à une aide du ministère du Patrimoine canadien. La Ville de Montréal est le troisième partenaire de la troupe dans ce dossier.

    Les 7 doigts recherchait depuis des années un siège social assez grand pour ses activités. La troupe a successivement préparé ses spectacles au Théâtre sans fil, à l'École de cirque de Verdun, à l'École nationale de cirque, dans un dépôt du nord de Montréal et dans les bureaux de la troupe, rue Roy.

    La troupe souhaite installer dans son nouveau local un Centre de création et de production. Elle avait exprimé le souhait d'obtenir du ministère de la Culture le financement d'environ la moitié du coût de cette installation, grâce au Programme d'aide aux immobilisations. Le ministre Kotto a annoncé ce vendredi un accord de principe pour une somme de 9 millions $.

    La Ville n'a jamais caché sa préférence de voir Les 7 doigts de la main occuper cet espace du Quartier des spectacles. La SHDM souhaitait que la vocation culturelle de l'édifice soit conservée et avait hâte qu'un engagement financier du ministère de la Culture se réalise afin que la vente de l'immeuble puisse se faire.

    Ayant pour nom un jeu de mots illustrant l'unité de ses sept membres fondateurs (Isabelle Chassé, Shana Carroll, Patrick Léonard, Faon Shane, Gypsy Snider, Sébastien Soldevila et Samuel Tétreault), la troupe des 7 doigts de la main, qui fête cette année ses 10 ans, a créé à ce jour Loft, Traces, La Vie, Psy, Projet Fibonacci, Patinoire, A Muse et Séquence 8, des spectacles dont plusieurs font le tour du monde.

  8. #847
    Date d'inscription
    juillet 2007
    Localisation
    Montréal metro
    Messages
    7 909

    Par défaut

    De la page blanche au Quartier des spectacles : récit de la genèse du projet d’aménagement

    Vous vous rappelez, il y a quatre ans, nous inaugurions la place des Festivals? C’était le début d’un des plus grands projets d’aménagement du centre-ville de Montréal. Depuis, il y a eu la promenade des Artistes, Le Parterre et la transformation d’une partie de la rue Sainte-Catherine. Et viendra au cours des prochaines années l’esplanade Clark. Derrière ces réalisations, il y a Daoust Lestage, une firme qui regroupe des architectes, des urbanistes, des architectes de paysage et des designers industriels.

    Nous prenons prétexte des Journées Portes Ouvertes Design Montréal – qui vous proposent de « voir où naissent les idées » – pour vous présenter ceux qui ont imaginé l’aménagement du secteur Place des Arts du Quartier des spectacles. Ils en ont dessiné la première ébauche et ont conçu l’ensemble des places publiques, en passant par le mobilier urbain jusqu’au dernier boulon. Ils ont depuis remporté de nombreux prix, dont la médaille du gouverneur général en architecture.

    Vous pourrez les rencontrer lors de visites commentées du Quartier dans le cadre des Journées Portes Ouvertes Design, le dimanche 5 mai, à partir de midi.

    Rencontre avec Réal Lestage, urbaniste et associé chez Daoust Lestage

    http://www.quartierdesspectacles.com/blogue/

    Comment se déroule le développement d’un projet d’envergure comme le Quartier des spectacles ?

    Nous avons été sélectionnés, dans le cadre d’un appel d’offres, sur la base d’autres projets que nous avions réalisés comme la Promenade Samuel-de Champlain à Québec et le Quartier international à Montréal.

    Souvent, les gens ont de la difficulté à concevoir qu’il y a derrière de tels projets un créateur avec son crayon et sa page blanche. Mais c’est bel et bien le cas et c’est comme ça que tout a commencé pour le Quartier des spectacles.

    En suivant les objectifs et les besoins identifiés, nous avons imaginé ce projet en créant d’abord les espaces publics et en les nommant, pour ensuite créer tout le mobilier urbain.

    Quels étaient les objectifs et besoins exprimés pour le Quartier des spectacles ?

    Il fallait garantir l’ancrage des festivals au centre-ville et consolider la vocation culturelle du Quartier. Jusqu’alors, les événements, comme le Festival international de Jazz de Montréal, utilisaient les différents terrains vacants. Mais la vitalité du marché immobilier entraînait peu à peu la disparition de ces terrains.

    Quelles ont été vos sources d’inspiration ?

    Depuis 30 ans, notre pratique du design urbain et de l’architecture, nous a emmenés dans tous nos voyages à constamment jauger l’espace public. C’est la somme de nos expériences qui nous a inspirés. Car il n’y avait pas ailleurs de modèle à suivre. C’est la première fois qu’une intervention aussi intégrée dans un milieu urbain visant la création d’espaces extérieurs pour la tenue de grands événements était entreprise. Montréal est unique en ce sens et c’est ce qui contribue à son positionnement localement et internationalement.

    Est-ce que ce projet présentait des contraintes particulières ?

    Des contraintes énormes ! Les espaces publics doivent être aptes à recevoir une quantité importante de personnes pour être propices aux grands rassemblements, mais doivent également être agréables à fréquenter en tout temps.

    Cela a exigé beaucoup d’ingéniosité et d’innovation. Par exemple, les fontaines ont dû être intégrées à même le sol, sans bassin d’eau apparent [il se trouve sous la place des Festivals], car on doit pouvoir les éteindre pour qu’un spectacle puisse commencer quinze minutes plus tard.

    Ensuite, les vitrines habitées, qui abritent désormais la Brasserie T ! et le F Bar, ont une conception qui se rapproche de celle d’un sous-marin, tellement tout a été pensé et conçu pour un très petit espace. Leur forme étroite et allongée a nécessité l’installation de la cuisine au sous-sol. Ces restaurants ont été les premiers jalons pour créer une destination et donner de la vie au lieu.

    Quel regard portez-vous aujourd’hui sur le Quartier des spectacles ?

    Je compare le type d’intervention que nous faisons à une greffe. Comme lors d’une greffe d’organe, il y a un rejet possible. Or, ici, la greffe a pris. Les gens se sont approprié ces nouveaux espaces publics, qu’on pense à la foule qui se presse actuellement aux 21 Balançoires, ou alors à celle qu’on retrouve les beaux soirs d’été autour des fontaines de la place des Festivals.

    Les grands événements se déroulent désormais dans un grand théâtre extérieur qui offre aux producteurs des conditions de diffusion exceptionnelles, ce qui se traduit par une expérience bonifiée pour les festivaliers.

    Aussi, nous nous réjouissons que l’espace public soit devenu un catalyseur de développement périphérique : de nombreux projets immobiliers ont vu le jour depuis et l’on sent une véritable effervescence dans ce Quartier.

    Je suis aussi convaincu que nous avons fait les bons choix, notamment pour les mégastructures. Ces grands luminaires parviennent à créer une voûte virtuelle et sont à mon avis des éléments signature du Quartier.

    Ces mégastructures ont suscité leur lot de réactions…

    En effet, certains les aiment d’autres non. Ce qui m’importe, c’est qu’on en parle. Lorsqu’on travaille à l’échelle de la ville, il y a beaucoup de gens qui gravitent autour des projets. L’important est que le créateur puisse les écouter, mais aussi se faire une idée et aller au bout de cette idée. Il est impossible de faire l’unanimité. Et je fais cette analogie pour l’expliquer : si, par exemple, nous décidons pour un projet X que la couleur choisie sera le rouge. D’autres préféreraient plutôt le jaune, le bleu ou alors l’orange. En mettant tout cela ensemble, nous obtiendrons du brun. Un résultat qui ne plaît finalement à personne. C’est pourquoi le créateur doit être au service de ses idées et donner la ligne directrice.

    Et qu’imaginez-vous pour la future esplanade Clark?

    L’esplanade sera une grande publique complémentaire à la place des Festivals. Il est proposé, dans le cadre de l’aménagement, de construire une patinoire et un pavillon de service. Cet aménagement fait l’objet d’un exercice de planification. La date du début des travaux n’est pas encore déterminée.

    Pour terminer, quand vous pensez au Quartier des spectacles, quelle image vous vient en tête?

    La place des Festivals, avec ses mégastructures, qui est désormais inscrite dans l’imaginaire collectif.

    Daoust Lestage

  9. #848
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Montréal
    Messages
    2 577

    Par défaut

    L'esplanade Clark était supposée être complétée en 2012 selon l'échéancier prévu... On ne nous a jamais expliqué le pourquoi du report indéfini.... Et personne ne semble s'en soucier d'ailleurs.

  10. #849
    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    montreal
    Messages
    120

    Par défaut

    Ça a été retardé car la ville recherchait désespérement une entreprise type vinci Park pour faire construire un stationnement souterrain et le gérer ensuite. Aucune n'a finalement l'air interessé et le projet pourrait voir le jour sans ce stationnement.

  11. #850
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    rive-sud
    Messages
    649

    Par défaut

    Citation Envoyé par milboul Voir le message
    Ça a été retardé car la ville recherchait désespérement une entreprise type vinci Park pour faire construire un stationnement souterrain et le gérer ensuite. Aucune n'a finalement l'air interessé et le projet pourrait voir le jour sans ce stationnement.

    Surprenant, car construire un stationnement souterrain dans le quartier des spectacles, où des milliers d'espaces sont disparues depuis 5 ans, c'est zéro risque pour un propriétaire privé de construire, c'est une machine à cash garantie, je ne comprends vraiment pas pourquoi personne s'est manifesté, il doit y avoir une autre raison qu'on ne connais pas.

Discussions similaires

  1. Plan du Quartier des spectacles Masterplan
    Par monctezuma dans le forum Quartier des Spectacles
    Réponses: 161
    Dernier message: 21/08/2014, 14h36
  2. Le Quartier des spectacles en 4 minutes | The Quartier des spectacles in 4 minutes
    Par Jonathan Lapalme dans le forum Quartier des Spectacles
    Réponses: 25
    Dernier message: 21/11/2012, 15h01
  3. Plan lumière du Quartier des spectacles - 5M$ (+ à venir)
    Par Jonathan Lapalme dans le forum Quartier des Spectacles
    Réponses: 110
    Dernier message: 09/11/2012, 20h33
  4. Le Quartier de la Vie - 200M$
    Par crosbyshow dans le forum Projets oubliés et/ou en suspens
    Réponses: 22
    Dernier message: 26/05/2010, 07h35

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •