Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

Discussion: Degrowth? Otherwise known as shooting yourself in the foot

  1. #1
    Date d'inscription
    janvier 2008
    Localisation
    Montréal
    Messages
    270

    Par défaut Degrowth? Otherwise known as shooting yourself in the foot

    Montreal to host conference on reducing growth

    BY MICHELLE LALONDE, GAZETTE ENVIRONMENT REPORTER

    http://www.montrealgazette.com/busin...947/story.html

    MONTREAL - Just as events are forcing Quebecers to debate some fundamental questions about our economy and our future, five Montreal universities happen to be hosting a weeklong conference on “degrowth” – a movement that questions whether economic growth should be our society’s primary goal.

    “Degrowth is an attempt to force us out of this lock-step way of thinking that growth is always good,” said Peter Brown, a professor at McGill University’s School of Environment and one of the conference’s organizers.

    Brown said the conference – which starts Sunday and ends Saturday, May 19 – has been in the works for years and is modelled on similar conferences in Paris in 2008 and Barcelona in 2010, and is leading up to a global conference on the issue next fall in Venice. But he admits the timing is serendipitous.

    The Occupy movement, the recent record-breaking Earth Day march in Montreal, concerns over the push to develop northern Quebec and the continuing student strikes are all signs that many Quebecers are questioning the “business-as-usual” approach to economic development.

    Brown says all of these movements may find common ground in the notion that a narrow focus on growing the economy at any cost, while discounting effects on the environment and human well-being have led mankind to commit some catastrophic errors. Gross domestic product should not be used as the key measure of a country’s well being, because it ignores the cost of creating wealth (for some), such as environmental degradation and human suffering, say proponents of degrowth.

    Errors like runaway global warming, habitat destruction and a widening wage gap between rich and poor will lead to calamity for future generations, and a forced, unplanned “degrowth” period that will be painful, they warn.

    “Any healthy civilization looks after future generations ... we just don’t do that,” Brown told The Gazette on Thursday.

    The conference will feature panels and lectures by academics and activists prominent in the North American degrowth movement. The big draw will be a public lecture by ecologist David Suzuki called Humanity in Collision with the Biosphere: Is it Too Late? on Friday at 11 a.m. at UQÀM. (Admission to Suzuki’s talk is free, but registration is required).

    The conference, titled Less is More; Degrowth in the Americas, runs from May 13 to 19. Registration costs $200 per day, or $390 for all seven days, with reduced fees offered to students or members of “grassroots Montreal-based organizations.” Talks will be recorded and posted on the conference website (montreal.degrowth.org).

    mlalonde@montrealgazette.com

    Twitter: @mrlalonde

    © Copyright (c) The Montreal Gazette

    ************************************************** ************************************************** *****************

    Québec - Forward Never, Backwards Ever

  2. #2
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Montreal
    Messages
    3 328
    Blog Entries
    1

    Par défaut

    mmmhhh... très intéressant mais en vain. On ne peut arrêter l'expansion de l'univers, on n'arrête pas l'éclosion incessante de nouveaux désirs qui alimentent continuellement l'expansion de l'économie. Tant qu'il y aura de la vie, il y aura un mouvement d'expansion.

  3. #3
    Date d'inscription
    mai 2007
    Localisation
    Montréal
    Messages
    5 956

    Par défaut

    I don't agree with stopping growth.

    We should encourage growth, but just make sure that it is a sustainable kind of growth.

  4. #4
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    Montréal
    Messages
    3

    Par défaut

    Citation Envoyé par LindbergMTL Voir le message
    mmmhhh... très intéressant mais en vain. On ne peut arrêter l'expansion de l'univers, on n'arrête pas l'éclosion incessante de nouveaux désirs qui alimentent continuellement l'expansion de l'économie. Tant qu'il y aura de la vie, il y aura un mouvement d'expansion.
    Effectivement, il s'agirait ici d'un changement de paradigme énorme et fondamental. Je m'explique mal par contre comment la croissance, même la "sustainable growth" (que j'imagine un poil plus lente), ou le développement durable peuvent être perpétuels. Notre économie dépend toujours de l'extraction et la transformation de ressources naturelles qui existent par définition en quantité finie. On est censé faire quoi, quand il n'y aura plus de la ressource X? Il faut se le demander le plus tôt possible, et ce n'est plus juste une question pour les philosophes.

    Je pense au contraire que c'est le bon sens même d'examiner sérieusement toutes les options, surtout quand elles s'inscrivent dans les conséquences logiques de notre comportement économique actuel, qui est gourmand en ressources et en espace. La décroissance, c'est une idée de changement qui est radicale, mais elle pourrait prendre une infinité de formes, pas nécessairement toutes des scénarios catastrophes.

  5. #5
    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    Montreal
    Messages
    5 142

    Par défaut

    They want to talk about sustainable growth, yet you have to pay Go figure they want $390 so they can talk crap about the whole system. I wonder if this money will go towards certain causes or are these people pocketing the money?

  6. #6
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Montreal
    Messages
    3 328
    Blog Entries
    1

    Par défaut

    Faudrait pas que ce congres devienne trop gros, avec des invites venant des 4 coins du monde pour parler de decroissance...

    Sent from my SCH-I500

  7. #7
    Date d'inscription
    septembre 2007
    Localisation
    Ottawa
    Messages
    707

    Par défaut

    Citation Envoyé par GuiLong Voir le message
    Effectivement, il s'agirait ici d'un changement de paradigme énorme et fondamental. Je m'explique mal par contre comment la croissance, même la "sustainable growth" (que j'imagine un poil plus lente), ou le développement durable peuvent être perpétuels. Notre économie dépend toujours de l'extraction et la transformation de ressources naturelles qui existent par définition en quantité finie. On est censé faire quoi, quand il n'y aura plus de la ressource X? Il faut se le demander le plus tôt possible, et ce n'est plus juste une question pour les philosophes.

    Je pense au contraire que c'est le bon sens même d'examiner sérieusement toutes les options, surtout quand elles s'inscrivent dans les conséquences logiques de notre comportement économique actuel, qui est gourmand en ressources et en espace. La décroissance, c'est une idée de changement qui est radicale, mais elle pourrait prendre une infinité de formes, pas nécessairement toutes des scénarios catastrophes.
    Pour citer un illustre inconnu, "L'age de pierre ne s'est terminé par le manque de pierre". L'histoire humaine est une serie d'amelioration de productivite. L'intensite energetique par dollars de produit interieur brut ne cesse de chuter. En fait, je ne vois pas en quoi il y a de reelle limite a la croissance economique. Par contre, la capacite de la planete a supporter la vie humaine c'est autre chose; je doute que la terre ne puisse supporter 1 billion d'habitants. Par contre, il semble que le systeme s'auto-regule et plus un pays est socialement et economiquement avance, plus son taux de fertilite est bas. Il semble donc y avoir un systeme naturel de regulation de la population, meme lorsqu'il n'yn a pas de predation.

    Les mouvements de 'economic degrowth' me laissent froid.

  8. #8
    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    Montréal
    Messages
    673

    Par défaut

    Moi je m'inquiète pas : Something that is not sustainable will not be sustained

  9. #9
    Date d'inscription
    mai 2007
    Localisation
    Laval
    Messages
    2 454

    Par défaut

    Je crois que la croissance de l'économie dans l'avenir passera surtout par les services. Ainsi, on pourra avoir davantage de la plus importante ressource de toute: le temps. Si on coupe son gazon soi-même, on passe 30 minutes à faire cette corvée (sauf pour ceux qui aiment ça pour qui ça devient un hobby). Si on paye quelqu'un pour le faire, on "achète" 30 minutes et on augmente le PIB du montant qu'on a payé pour faire couper son gazon (en assumant qu'on ne paye pas en dessous de la table, mais je suis certain que personne ne fait ça...). C'est vrai pour un tas de services: les garderies, les restaurants, les repas prêt-à-manger, les femmes (ou hommes) de ménage, les services de livraison, etc. L'argent ne nous sert pas uniquement à s'acheter plus de choses (qui consomment de la matière, des ressources), mais aussi à se payer des services qui nous donneront plus de temps. L'espace est limité, on ne pourra pas remplir nos maisons à l'infini. Le temps aussi est limité et on voudra l'utiliser pour des activités plus intéressantes.
    Au pays de Québec rien ne doit mourir et rien ne doit changer... (Louis HÉMON, Maria Chapdelaine)

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •