La Chambre anticipe que l’adoption de l’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne aura des retombées économiques positives pour la région métropolitaine



Montréal, le 27 avril 2012 – Alors qu’aujourd’hui le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, soulignait les bienfaits de l’éventuel Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain estime que la métropole sortira gagnante de cet accord. En plus d’être le deuxième plus grand partenaire économique du Canada, l’Union européenne représente la plus grosse économie mondiale intégrée avec ses 500 millions de consommateurs et un PIB de plus de 17 trillions de dollars.



« Notre économie est fortement dépendante de nos accès aux marchés étrangers. Déjà, nous avons grandement profité des accords de libre-échange nord-américains signés depuis 25 ans. Le moment est venu de tirer le plein potentiel du marché européen. Grâce à notre port et à notre position géographique avantageuse, la région métropolitaine sera en effet parmi les principales gagnantes à la suite de l’adoption de l’AECG. Nos entreprises exportatrices tout comme notre industrie des services liés au commerce des marchandises profiteront de l’ouverture accentuée des marchés européens et de l’augmentation du volume de nos échanges bilatéraux avec l’Europe. L’AECG facilitera également les stratégies d’approvisionnement de nos entreprises, qui seront ensuite bien positionnées pour desservir le marché américain. Enfin, cet accord pourrait mener à l’établissement à Montréal de nouveaux sièges sociaux nord-américains de la part des entreprises européennes », a déclaré Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre.



« Dans ce contexte, la Chambre invite le gouvernement fédéral à s’engager fermement et immédiatement à concrétiser les investissements requis sur le plan des infrastructures dans le cadre de l’initiative stratégique de la Porte continentale. Ces investissements, notamment au port de Montréal, permettront de maximiser les retombées de l’AECG pour Montréal et pour le Canada. C’est une question de cohérence stratégique », a poursuivi M. Leblanc.

« Bien que la reprise économique tarde à se concrétiser en Europe, elle arrivera tôt ou tard. À nous d’ajuster nos stratégies d’entreprise et nos modèles d’affaires pour profiter des possibilités commerciales que créera la signature de cet accord », a conclu M. Leblanc.
http://www.ccmm.qc.ca/fr/index.aspx?p=3865