Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Affichage des résultats 11 à 17 sur 17

Discussion: L’identité de Montréal: ses deux langues…

  1. #11
    Date d'inscription
    février 2011
    Localisation
    Pointe-Claire
    Messages
    594

    Par défaut

    C'est évident que si on réussissait à surmonter la méfiance que les deux groupes linguistiques ont envers l'autre, on aurait un avantage encore plus marqué.
    En attendant, c'est une ville plaisante et dynamique, mais il y a belle lurette qu'on s'est fait damer le pion par Toronto qui n'a toujours pas le petty jennessaykwah
    qu'on a, mais elle fonce à toute allure en nous laissant avec nos chicanes de village. Bravo à tous ceux qui veulent faire de Montréal une paroisse parce qu'ils insistent sur la différence qui nous sépare plutôt que sur celle qui nous unit. Merci bonsoir.

    Ce message s'adresse à ceux de langue en glaise aussi.

  2. #12
    Date d'inscription
    novembre 2008
    Localisation
    Montréal
    Messages
    1 065

    Par défaut

    Citation Envoyé par Habsfan Voir le message
    Really? I have to say I'm somewhat surprised by that.
    surpris? Il n'y a aucune surprise dans cela..

  3. #13
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Localisation
    Chateauguay
    Messages
    2 288

    Par défaut

    Citation Envoyé par mark_ac Voir le message
    A leger marketing poll recently showed a majority of francophone think negatively of the english community in Quebec
    First of all i don't think the poll suggest that a majority of francophone think negatively of the english community. Secondly most of the so call francophones who may think negatively of the english community, are they from Montreal or elsewhere ? And thirdly, do you feel there is any negative attitude on the streets of Montreal towards one community or the other ? Not me.

    I can say that I am all over the place, buses, métro, Concordia area, Quarter des Spectacles, Chinatown, Le Plateau, Villeray, Little Italy, many restaurants from small joints to ethnic restos, bars etc.... and i have yet to come across one incident regarding the language issue. I am not saying there's none but can surely say that what we read in the Gazette, l'Actualité and Le journal de Montréal is clearly not my reality nor the reality of the Montreal that I know.

    At one point, enough is enough. We have come to think of this issue as a negative one because of what we read in the papers instead of judging it by the reality of the every day life on the street. One tiny incident can be blown out of proportion in the media and suddently we are all over it like defines our city. C'mon, I am sure we can do much better than that.
    Dernière modification par steve_36 ; 16/04/2012 à 00h31.

  4. #14
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Banlieue nord est de Montréal
    Messages
    3 926
    Blog Entries
    730

    Par défaut

    Notre monde est à la grandeur de notre esprit, plus il est ouvert, plus ce monde est vaste et inclusif. Avoir la possibilité de s'exprimer dans une autre langue, c'est ouvrir son horizon à des millions d'autres individus et s'enrichir potentiellement d'une autre culture et tous les avantages qui l'accompagnent. Et si on a la chance d'en ajouter une troisième et ainsi de suite, ce sont les opportunités d'échanges et de développements personnels qui explosent littéralement. Les langues et les cultures, dans un être, ne s'opposent pas, mais se complètent et se recoupent. Tout ce bagage de cultures, s'il est bien entretenu, durera toute la vie et servira son bénéficiaire sur le plan humain mieux que toutes les connaissances livresques qu'il pourra accumuler.

    Notre propre culture fait partie intrinsèquement de notre identité et devrait faire l'objet légitime de notre fierté. Quelqu'un qui est bien dans sa culture ne se sentira jamais menacer par aucune autre, il aura plutôt envie de connaitre d'autres cultures pour mieux les apprécier et en faire un acquis personnel. C'est ainsi qu'on devient citoyen du monde, tout en contribuant à diffuser sa propre culture, par des échanges sociaux, enrichissants pour tout le monde.

    Montréal a cette rare particularité d'inclure deux cultures importantes dans sa réalité et se doit d'utiliser cet atout pour en tirer le maximum de bénéfices, autant sur le plan culturel, social, qu'économique. Alors au lieu de s'enfermer dans un nationalisme étroit qui nous limite. Identifions-nous à un nationalisme ouvert et donnons le goût aux autres de mieux connaitre, apprécier et partager notre culture québécoise, dans un échange harmonieux entre nations.

    C'est le défi de tout québécois: porter fièrement sa langue et sa culture pour mieux les faire rayonner ici et ailleurs. Pour y arriver, nous n'avons pas besoin d'affaiblir la culture anglophone, mais plutôt la laisser libre de s'épanouir dans son milieu naturel pour qu'elle subsiste en tant que culture vivante bien montréalaise. Quant à nous, continuons à donner préséance à la culture francophone afin qu'elle soit adoptée par l'ensemble de la population et qu'elle demeure vraiment visible partout. Et à défaut d'être première, pour les anglophones et certains nouveaux arrivants, elle deviendra commune à tout le monde à divers degrés selon leur libre choix.

    Pour ceux qui seraient inquiet d'une telle ouverture, la protection de la culture francophone (sur le continent nord-américain) doit se poursuivre avec les moyens déjà utilisés, qui ont prouvé leur efficacité. Mais sur le plan personnel la menace est nulle, car l'acquisition d'une autre culture n'appauvrit pas la première, elle la renforce plutôt en l'enrichissant considérablement au passage.

    Pour des raisons évidentes, on ne refera pas l'histoire de Montréal, et la nier c'est nier une partie de nous-même en tant que montréalais. Faisons donc la paix dans notre esprit, car elle est ce qu'elle est et c'est ce qui est devenu sa force aujourd'hui.

  5. #15
    Date d'inscription
    mars 2010
    Localisation
    Laval
    Messages
    3 494

    Par défaut

    Citation Envoyé par mark_ac Voir le message
    A leger marketing poll recently showed a majority of francophone think negatively of the english community in Quebec
    Ça me dépasse toujours un peu de savoir qu'on demande à "tous les Québécois" d'avoir une opinion sur une réalité quotidienne qui est essentiellement montréalaise. Combien de gens de la Gaspésie, de la Côte-Nord, du Saguenay et même de Québec côtoient des anglos-québécois dans leur journée? Et même juste en croiser dans la rue?

    Merde. Ça me fait tellement chier. C'est comme l'opinion des "Québécois dans leur ensemble" sur les femmes portant le hidjab, ou les immigrants en général. Fuck. Ils n'en voient qu'à la tivi et ils pensent savoir comment les intégrer à "leur réalité"!

    Je me souviens d'une connasse dans Charlevoix. Elle était assise à une table côté de moi dans uun resto et parlait avec ses amis, tous de grands penseurs bien sûr, des méfaits du crime engendré par tous ces noirs, comme dans le "quartier dangereux de Côte-des-Neiges" à Mtl. Elle le savait pcq qu'elle avait vu à la télé des arrestations de dealers de drogue, dans CDn justement. Je pense qu'elle se souvient encore de moi.......

  6. #16
    Date d'inscription
    juillet 2007
    Localisation
    yul
    Messages
    2 253

    Par défaut

    in the news today

    PQ says;
    -We should not teach english to immigrants. Liberals = anglicization.

    When will we learn that english is the language of globalization. Whether you like it or not, aren't we being counter productive fearing the big bad anglo?

  7. #17
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Banlieue nord est de Montréal
    Messages
    3 926
    Blog Entries
    730

    Par défaut

    Citation Envoyé par mark_ac Voir le message
    in the news today

    PQ says;
    -We should not teach english to immigrants. Liberals = anglicization.

    When will we learn that english is the language of globalization. Whether you like it or not, aren't we being counter productive fearing the big bad anglo?
    Le PQ dit n'importe quoi pour plaire à son aile plus radicale, parce qu'ils ont besoin de ces gens pour remporter les prochaines élections. Une fois au pouvoir ils s'ajusteront comme ils l'ont toujours fait avant. Remarques qu'il est cependant tout à fait souhaitable que l'on enseigne aux nouveaux arrivants le français en priorité, pour qu'ils s'intègrent plus rapidement à la société québécoise. Quant à l'anglais, il sera toujours enseigné comme langue seconde, à l'école et ailleurs.

    Remarques que l'apprentissage d'une langue pour être efficace, doit trouver sa motivation chez l'étudiant dès le départ et non être imposé. Bien sûr il faut offrir toutes les facilités et les programmes, mais une langue est quelque chose de vivant et la pratique le meilleur moyen d'apprendre à la maitriser. Personnellement je n'ai pas attendu que l'école me donne les connaissances de bases, j'ai préféré me faire des amis anglophones et ainsi apprendre naturellement cette seconde langue. J'ai fait la même chose en espagnol et aujourd'hui je suis trilingue (depuis plus 40 ans) et fort heureux de mes efforts.

    J'ai aussi étudié l'allemand et conserve une bonne base, néanmoins je n'ai pas pu pratiquer suffisamment et n'ai pu véritablement m'améliorer parce qu'il n'y a pas d'outils (télévision, radio, livres, cinéma, ni une importante minorité allemande) pour entretenir facilement le discours. Disons que la volonté est la première motivation, mais il faut bien sûr la pratique pour développer le langage courant.

    En conclusion, il sera toujours du ressort de l'individu de faire les efforts pour apprendre toutes disciplines, on peut amener le cheval à la rivière mais on ne peut le forcer à boire. Encourageons alors l'apprentissage des langues, en amenant les gens à développer leur propre intérêt pour la chose. Pour le reste ce sera toujours une responsabilité personnelle et le devoir de chacun, de réaliser les très nombreux avantages qu'une langue seconde peut offrir, non seulement sur le plan personnel mais aussi financier.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •