Page 3 sur 6 PremièrePremière 12345 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 21 à 30 sur 56

Discussion: Anthony Bourdain's Montreal Travel Tips

  1. #21
    Date d'inscription
    mars 2010
    Localisation
    Laval
    Messages
    3 819

    Par défaut

    Citation Envoyé par steve_36 Voir le message
    Alors est-ce qu'on pourrait dire que Montréal est une ville française-bilingue. Ou ''A bilingual french city'' ?

    Peut-etre qu'on peut inventer un terme qui définira la personnalité linguistique de Montréal car non seulement c'est la realité mais les deux composantes sont un atout. Le coté francophone parce que c'est ce qui fait sa différence d'avec le reste de l'Amérique du nord et c'est le coté européen qui nous rend si......si distinct. Et bilingue parce que ça apporte ce coté pratique qui rend les choses plus faciles avec nos nombreux visiteurs qui utilisent ce qui est devenu LA langue internationale de la planète. Mais aussi c'est la langue d'une grande minorité qui a participé et qui participe toujours au succès de Montréal. Donc sans l'un ou l'autre Montréal n'aurait certainement pas le meme attrait ni le meme succès.
    Ça fait éminemment beaucoup de sens.

  2. #22
    Date d'inscription
    mars 2010
    Localisation
    Laval
    Messages
    3 819

    Par défaut

    Citation Envoyé par montréaliste Voir le message
    Ce que je veux dire c'est que c'est facile de dire qu'on va retirer nos billes de la Banque Nationale parce qu'un vice-président unilingue anglo y travaille, mais à un moment donné faudrait quand même prendre une distance pis se dire que le genre de chicane qu'on déplore entre les hutus pis les tutsis, ben c'est aussi banal que çà.
    La nuance à apporter selon moi, c'est qu'un gars qui travaille et vit ici depuis 10 ans et qui n'est pas foutu d'apprendre un minimum de français pour pouvoir communiquer basiquement, c'est du mépris et de l'étroitesse d'esprit. Le français, c'est pas du chinois non plus. C'est pas si difficile. Quand je vois des immigrants qui débarquent sans contacts ni emploi, et qui apprennent le français en 6 mois, ça me dit que l'autre là, dans son grand bureau, y fait pas trop pitié, pis si il ne l'apprend pas le francais, c'est juste pcq il ne veut pas. C'est comme un peu de la mauvaise foi. Moi si j'allais vivre à Prague pendant 10 ans, j'apprendrais le tchèque, même si je n'aurais jamais l'occasion de l parler pas mal en dehors de cette ville.

    De parler anglais et de faire des affaires en anglais, c'est inévitable et il faut dealer avec. Mtl ne doit pas se mettre la tête dans le sable. Des télé-conférences avec le reste du monde, faut que ça se passe en anglais, on n'a pas le choix et c'est normal. Mais quand des réunions regroupent 15 personnes à l'interne, dont 13 québécois qui parlent français, et que les deux autres imposent l'anglais pcq qu'ils sont unlilingues, alors qu'ils vivent ici depuis de nombreuses années, franchement c'est insultant. L'ouverture d'esprit doit venir des deux bords. On demande aux francophones la capacité de parler anglais, c'est normal. C'est aussi normal de demander aux anglophones qui vivent ici la capacité de parler français. Appelons ça un échange de bons procédés.

    Pour le reste, je suis d'accord, nous sommes des enfants de Vigneault, de Cohen ou de Sugar Sammy!
    Dernière modification par MtlMan ; 31/12/2011 à 07h23.

  3. #23
    Date d'inscription
    mars 2010
    Localisation
    Laval
    Messages
    3 819

    Par défaut

    Citation Envoyé par Rusty Voir le message
    Peur ... -20 c'est épeurant

    Arrete ca .. Tu devrais le remercier ... Il fait une belle pub pour cette ville de diversité .

    Mais je suis d'accord avec toi que Montreal en Lumieres est fantastique :-)
    Le problème, c'est que cette tendance que nous avons à diaboliser notre hiver est contre-productif. On donne l'impression que Mtl roule les trottoirs en décembre et les ressort en mars. Entre les deux, rien. Pourtant, la vérité, c'est qu'il ne fait jamais -40, et même -20 c'est occasionnel. La moyenne des températures hivernales et autour de -7 -8. Ça veut dire des creux occasionnels à -20, mais plus souvent à -15 (c'est frette oui) et des "hauts" à -2 -3. Au bout du compte, notre hiver est en moyenne bien vivable.

    Mais tant et aussi longtemps qu'on va (puérilement) se faire des grandes peurs avec "l'hiver qui tue", et faire peur aux autres, on ne sera pas en mesure de dynamiser, d'habiter et d'activer la saison hivernale à Mtl. Regardez Stockholm: leur hiver est semblable au nôtre. Pourtant, cette ville est vivante autant en janvier qu'en juin. Pour avoir vu plusieurs reportages là-dessus, je sais qu'ils ont une multitude de kiosques à vin chaud, et même des terrasses chauffées.

    Si Mtl se met à vivre son hiver comme elle vit son été, cette ville va bénéficier d'un avantage concurrentiel touristique sur toutes les autres villes nord-américaines. Capitale des festivals l'été, capitale des activités uniques et originales l'hiver, extérieures et intérieures. Ça fait juste plus de sens économique.

    Le renversement est déjà commencé avec Mtl en Lumières (original et ludique. Intérieur ET extérieur. Un grand plus par rapport au sentiment d'hibernation collective d'avant), le Village des Neiges cette année, Igloofest et le premier Marché de Noël dans le Vieux au mois de décembre dernier (le premier! On est en 2011, et personne ici n'avait pensé à ça avant! C'est bien la preuve qu'une mentalité d'hibernation nous a trop longtemps affecté).

    Alors, cessons de répéter que l'hiver est terrible, et de sous-entendre que c'est une catastrophe. Affirmons plutôt que c'est une opportunité (en autant qu'il ne s'éternise pas, j'avoue), qui nous offre la possibilité de penser à des activités originales. Un article récent mettait Mtl au 2e rang des villes les plus festives pour le Jour de l'An, derrière NY. C'est en continuant sur la lancée des initiatives ci-haut nommées, et en ajoutant de nombreuses autres dans les années à venir, que l'on continuera de mériter ce titre. Si on arrive à créer le branding de Mtl comme ville festive et vivante l'hiver, en plus du branding déjà répandu et reconnu comme ville exceptionnelle l'été, on va tous en profiter. Mais pour ça, faut changer nos lunettes et la façon qu'on dépeint la saison froide.

  4. #24
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Montreal
    Messages
    3 305
    Blog Entries
    1

    Par défaut

    Tout comme la pente de ski a Dubai, je verrais bien une grande plage sablonneuse avec vagues quelque part dans la région de Montréal, pas que j'aime pas l'hiver, mais juste pour donner un petit break aux montréalais... Avec un toit ouvrant pour les journées chaudes de l'été.

  5. #25
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    Ottawa
    Messages
    3

    Par défaut

    À mon avis, je ne comprends pas pourquoi les anglos insistent sur l'enseignement en anglais pour leurs enfants. Plutot que presérver la communauté anglais, il assure que une grande partie de la prochaine generation doit déménager au Ontario. Qu'est-ce que faire pour le futur de leur communauté?

    Et je suis un anglo (thus explaining any spelling/grammar mistakes!).

  6. #26
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Localisation
    Chateauguay
    Messages
    2 407

    Par défaut

    D'ailleurs, dans cet émission de télé, on voit que Bourdain prend plaisir à montrer des enseignes en français et qu'io aime son expérience, surement exotique pour lui, d'etre dans un environnement francophone mais en meme temps il peut le faire et le comprendre en parlant anglais sans problème avec des gens d'ici comme s'il*était chez lui dans son New York. Et pas avec seulement une ou deux personnes mais plusieurs donc on voit la force de Montréal qui réside beaucoup dans cette dualité naturelle et profondémment enraciné. Nous on passe notre temps à s'obstiner sur ce sujet mais pour l'ensemble des visiteurs c'est un coté très attrayant.

    Une autre forçe de Montréal indéniable. La restauration. Le reportage de Bourdain le met en évidence et en fait son sujet principal. Bien sur qu'on a d'autres forçes mais on a déjà une bonne idée, graçe à ce genre de reportage, sur quoi focuser pour vendre Montréal.

  7. #27
    Date d'inscription
    mars 2010
    Localisation
    Laval
    Messages
    3 819

    Par défaut

    Citation Envoyé par LindbergMTL Voir le message
    Tout comme la pente de ski a Dubai, je verrais bien une grande plage sablonneuse avec vagues quelque part dans la région de Montréal, pas que j'aime pas l'hiver, mais juste pour donner un petit break aux montréalais... Avec un toit ouvrant pour les journées chaudes de l'été.
    Une plage, il y en aura une cet été dans le Vieux-Port, près du Quai de l'Horloge.

    http://www.cyberpresse.ca/voyage/des...x-montreal.php

  8. #28
    Date d'inscription
    avril 2010
    Localisation
    Montreal
    Messages
    4 772

    Par défaut Celebrity chef Anthony Bourdain loves Montreal's 'uniquely crazy' food

    http://www.680news.com/entertainment...ely-crazy-food

    Donald McKenzie, The Canadian Press Mar 27, 2012 15:34:00 PM


    MONTREAL - When celebrity chef Anthony Bourdain was compiling his list of international cities to feature on the TV show "The Layover," Montreal was a no-brainer for inclusion.
    That's because the city's cuisine is "uniquely crazy, uniquely individualistic and rugged and excessive and wonderful," according to the New York City native.
    "It says Canada to me," he added during a recent telephone interview.
    The premise behind the "The Layover" was simple but highly challenging: Bourdain spent between 24 and 48 hours in each of 10 cities and packed in as much hard living as the liver and the rest of his body could take.
    Viewers are taken off the beaten track as Bourdain, who has also written several books and stars in "Anthony Bourdain: No Reservations," shows them where to visit and where to stay around the globe.
    The Montreal episode also includes debate on whether its bagels are better than New York's, as well as adventures involving dragon boats and surfing on the St. Lawrence River.
    "We were looking to do something fast and different, and a little scary, something that challenged and pushed us," says the 55-year-old.
    But was it fun?
    "Most of the time," is his immediate reply.
    "It was difficult. Essentially, it's eight days of serious eating and drinking compressed into two (for the purposes of) the show.
    "That's tough. It was very physically demanding and a little intimidating, a little frightening to embark on a bold new venture like that, especially when you're eating and drinking as much as I was."
    The series has aired in the United States and gets its Canadian debut on Travel + Escape on April 11. The Montreal episode is set for broadcast May 2.

    Bourdain has fond memories of Montreal dating back to a book tour in 2001 when local chefs took him under their wing.
    "I knew we could make a good show there and have a good time doing it. It's my favourite city in Canada.
    "I love the chefs there," he says, ringing off the names of Martin Picard (Au Pied de Cochon) Normand Laprise (Toque) Frederic Morin and David McMillan (both Joe Beef) as some of the outstanding ones.
    "It's the most uniquely Canadian food in Canada. In Vancouver the cuisine is very strong mix of great Asian food from all over Asia, a lot of great homegrown stuff, but the cuisine in Montreal could exist nowhere else other than Quebec.
    "It looks and tastes different from food anywhere else and the chefs, particularly when you're talking about Martin, or Fred or Dave, are unlike chefs anywhere else."

    The other cities where Bourdain lived large for the series were New York ("the greatest city in the world," he says unabashedly), Singapore, Hong Kong, Miami, London, Rome, Amsterdam, Los Angeles and San Francisco.
    Bourdain has plans to do another season of "The Layover" this summer and Canada's largest city will be getting in on the fare.
    "Toronto will be on the list for sure," he says of a city he has visited several times but never featured on any of his shows.
    Bourdain says that when he talks to journalists and chefs from elsewhere in Canada, he always hears trash talk about Toronto.
    "I feel sort of an obligation to highlight that there is indeed good food there and good people, as I know from personal experience," he says.

  9. #29
    Date d'inscription
    août 2009
    Localisation
    montreal
    Messages
    1 703

    Par défaut

    can't wait for the r-o-c foodies out there who haven't seen it yet to hear the infamous "without montreal canada would be hopeless" line hahahaha
    disclaimer: excusez la lecture de mes mots, j'ai plusieurs langues secondes.

  10. #30
    Date d'inscription
    juillet 2007
    Localisation
    Sydney, NS
    Messages
    2 751
    Blog Entries
    1

    Par défaut

    Voici l'épisode de Montréal pour ceux qui veulent le télécharger:

    http://thepiratebay.se/torrent/69142....XviD-MOMENTUM

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •