Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Affichage des résultats 11 à 19 sur 19

Discussion: Vision déménagement du port de Montréal

  1. #1
    Administrator
    Date d'inscription
    janvier 2007
    Localisation
    Montréal
    Messages
    4 286
    Blog Entries
    1

    Par défaut Vision déménagement du port de Montréal

    Déménageons le Port de Montréal, dit Gaétan Frigon
    GAÉTAN FRIGON . les affaires.com . 13-09-2011
    Tags : Économie, Montréal, Port de Montréal



    BLOGUE. Il y a quelques semaines, j’ai fait une balade en bateau sur le St-Laurent, à partir du Vieux-Port jusqu’à Contrecoeur. Outre les paysages bien de chez-nous, notamment dans les Iles de Boucherville et du coté sud du fleuve, ce qui m’a le plus frappé, ce sont les kilomètre de rives utilisés par le Port de Montréal. Quoiqu’il soit difficile en bateau d’estimer une distance terrestre, il m’a semblé que l’ensemble des installations du port s’étalait sur environ 15 kilomètres.

    J’ai trouvé cela aberrant et me suis mis à rêver d’un nouveau Montréal qui reprendrait possession, au nom de sa population et de son développement futur, de ces rives qui ont certes une valeur immobilière inestimable et qui pourraient sortir Montréal du pétrin financier dans lequel elle se trouve. Montréal a cette chance inouïe d’être située le long de ce majestueux fleuve St-Laurent qui est au cœur de l’histoire du Québec.

    Il est vrai que le Port de Montréal est d’une importance capitale pour le développement et le commerce de la grande région métropolitaine, mais est-il nécessaire qu’il soit situé presqu’en plein cœur de la ville alors qu’il pourrait très bien déménager ses pénates plus à l’Est près de Contrecoeur où il a déjà des installations importantes? Contrairement à d’autres grandes villes à travers la planète qui doivent vivre avec un port impossible à déménager, faute d’espace, le Port de Montréal ne manquerait pas d’espace plus à l’Est pour, non seulement remplacer ses installations actuelles mais aussi pour assurer son expansion future.

    Imaginons alors un projet de société basé sur le déménagement du Port de Montréal. Je n’ai évidemment pas fait d’études et je ne connais pas les problèmes qui seraient associés à un tel déménagement, mais il m’a semblé que cela serait possible s’il y avait une volonté politique d’agir en ce sens. Et cette volonté politique devrait commencer par une décision du gouvernement fédéral de contribuer directement au renouveau de Montréal en lui remettant la propriété de tous les terrains appartenant au Port de Montréal en autant que la Ville de Montréal accepte en retour de défrayer les coûts associés à son déménagement plus à l’Est.

    Admettons d’ailleurs qu’une telle décision pourrait être populaire au point de donner aux conservateurs un certain nombre de sièges à Montréal, là où tous leurs efforts ont échoués dans le passé. Il est connu que l’administration du port a toujours refusé de considérer un déménagement potentiel, même partiel. Elle tient historiquement à chaque pouce carré de terrain comme à la prunelle de ses yeux. Je me souviens très bien de son objection presque maladive, il y a une dizaine d’années, à conserver le quai Bickerdike que Loto-Québec aurait aimé utiliser pour un développement majeur qui aurait changé le visage du Vieux-Port.

    Personne ne va me faire croire que le traitement des conteneurs doit se faire en plein cœur de la ville. Il serait important pour l’administration du Port de Montréal de regarder plus loin que leurs intérêts à court et moyen terme et d’accepter d’être les artisans d’un nouveau Montréal.

    Dans le fonds, l’idéal serait que l’un des candidats à la mairie, lors des prochaines élections municipales, axe son programme autour du déménagement du port et du développement de Montréal sur les terrains actuels. Ce serait là le premier grand projet structurant à voir le jour à Montréal depuis l’Expo 67 et les Jeux Olympiques de 1976. Le déménagement du Port de Montréal serait quelque chose de permanent qui changerait le visage de la métropole du Québec pour le très long terme. Ce serait plus que de simples souvenirs d’autant plus que la vente ou la location des terrains actuels rapporterait pas mal plus que les coûts associés au déménagement. Y-a-t’il quelqu’un pour prendre le flambeau…..?...

    http://www.lesaffaires.com/blogues/g...-frigon/534782

  2. #11
    Date d'inscription
    septembre 2009
    Localisation
    Montréal
    Messages
    87

    Par défaut

    C'est dommage, parce que les vrais villes dans le monde comme San Francisco, Miami, New York, Boston, Chicago, ont tous eu le courage de déménager leur port sur l'autre rive, et pourtant je ne crois pas que ces villes se portent si mal, au contraire. Dans tous les cas, l'ancien port a été reconverti en de magnifiques parcs maritimes avec quelques tours à condos qui contribue à améliorer la qualité de vie des habitant, et à attirer de nombreux touristes.

    Tout ce que le port de Montréal fait, c'est de forcer la ville à garder les nombreux chemins de fer qui compartimente la ville et nuisent à son développement. Pensons à New York qui a transformer une des ses principales lignes de train en un parc linaire magnifique. Montréal pourrait facilement en fait autant, en convertissant les chemins de fer en parcs et pistes cyclables, et du même coup, éliminer des dizaines de viaduc qui coutent des millions à entretenir, qui nuisent à l'implantation du tramway en limitant la hauteur disponible et qui divisent les quartier et les empêche de se développer. Aussi, le porte de Montréal oblige énormément de camions dix-huit roues à se promener dans la ville, chose qui est interdit dans la plupart des villes du monde. L'élimination des camions sur l'île, signifierait une diminution considérable de la congestion sur les ponts et les autoroutes de Montréal, et une diminution énorme des nids de poule.

    Mais bon! Cela ne risque pas d'arriver prochainement, puisque comme toujours, ce qui est bon pour toutes les villes du monde, fait peur à Montréal.

  3. #12
    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    Grand Montréal
    Messages
    8 374
    Blog Entries
    8

    Par défaut

    New York n'as pas fait ça d'un coup et en plus il reste encore beaucoup de zones portuaires la bas.

    Il faudrait mieux voir ça comme un projet a très long terme et en phases.

    Dire que Montréal n'as rien fais est faux (j'impute ça à de l'amnesie), puisque le port de Montréal allais jusqu'à Griffintown et que le canal Lachine étais zone portuaire.

    Faudrait aussi voir quelle proportion du fret est pour Montréal seulement et quelle partie est pour l'extérieur. Ça aiderais les décideurs a mieux considérer tout ceci.

    Comme première phase on pourrais faire déménager tout ce qui est a l'ouest du clocher du vieux port vers d'autres espaces portuaires dans une perspective de 10 ans. Ensuite dans 10 autres années tout ce qui est a l'ouest de pie ix. Etc.
    "Everything in life is somewhere else, and you get there in car." - E.B. White

    "Malgré l’opposition, Projet Montréal maintient le cap. « Ce que nous avons fait sur le Plateau, on veut le faire à la grandeur de Montréal », a répété M. Bergeron aux côtés de Luc Ferrandez."

    Citation Envoyé par Cataclaw Voir le message
    The only reason ... is the free indoor parking. Free.. indoor.. parking. No hassles. Blizzard 50cm snow? No problem.

  4. #13
    Date d'inscription
    novembre 2008
    Localisation
    Lachine
    Messages
    168

    Par défaut

    Vous voulez me dire que Boston, Miami, San Francisco ont laisser partir toutes leurs industries et retombées économiques et tous les entrepôts et compagnies qui s'y rattaches pour d'autres villes?
    Juste pour avoir des parcs et quelques tours a condos?
    Je ne crois pas cela. Mais si ils ont eu la chance d'avoir d'autres terrains libres dans la ville même et que cela permettait de relocaliser le port ailleurs sans perdre tous les revenus et emplois directs et indirects, ça je veux bien, Montréal est une île, alors si tout va vers la rive sud, quel est l'incitatif pour quiconque qui travail ou a une entreprise de biens et services qui se rattache aux activités du port, de venir s’établir a Montréal et de se taper les ponts et le trafic a tous les jours? AUCUNS.
    Alors la ville perdra des milliers de résidents et entreprises. Je ne crois pas que vous réalisez a quel point le port est important dans la vie économique de la ville.

  5. #14
    Date d'inscription
    septembre 2009
    Localisation
    Montréal
    Messages
    87

    Par défaut

    @Malek, quand on y pense, c'est vrai que beaucoup de travail a déjà été réalisé, et qu'une bonne partie du port a été reconverti! Je n'y avais pas pensé! Mais il ne faudrait pas s'arrêter là. Je suis bien d'accord cependant que cela se ferait sur plusieurs décennies!

    @Carniala, oui, ils les ont laissé «partir». Non ils n'ont pas relocalisé le port ailleurs dans la ville, mais bien sur l'autre rive, dans une autre ville (dans la plupart des cas). Il n'est plus si vrai de dire que le port est si important pour la ville de nos jours. Il n'y a presque plus d'usine à Montréal qui dépendent du port, et presque tout ce qui arrive ou part du port s'en va directement en train ailleurs au Québec et au Canada. Montréal a principalement des industries de haute technologie et des bureaux. Alors pourquoi garder cet énorme fardeau qui fait perdre énormément d'argent à l'économie Montréalaise chaque année?

  6. #15
    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    Grand Montréal
    Messages
    8 374
    Blog Entries
    8

    Par défaut

    Le port emploi 20000 personnes directement, 20000 foyers, c'est un quartier au complet. (sans compter les jobs indirects).
    "Everything in life is somewhere else, and you get there in car." - E.B. White

    "Malgré l’opposition, Projet Montréal maintient le cap. « Ce que nous avons fait sur le Plateau, on veut le faire à la grandeur de Montréal », a répété M. Bergeron aux côtés de Luc Ferrandez."

    Citation Envoyé par Cataclaw Voir le message
    The only reason ... is the free indoor parking. Free.. indoor.. parking. No hassles. Blizzard 50cm snow? No problem.

  7. #16
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    Bundeshaupstadt Kanadas, alias Ottawa-Gatineau
    Messages
    671

    Par défaut

    Ce n'est pas une question de "tout ou rien". Certaines activités portuaires (définies de multiples façons, par ex. nature des cargaisons, destination finale, gabarit des navires, espace terrestre consommé) pourraient (devoir) être relocalisées, certainement en aval (nord-est) si c'est le cas. J'ai mis "devoir" entre parenthèses pour indiquer que des changements technologiques, ou même climatiques, pourraient éventuellement imposer cette solution.

    Si l'on se préoccupe des pertes économiques (emplois, taxes) que cela pourrait entraîner pour la Ville de Montréal (mais sans tenir compte des usages alternatifs possiblement plus rentables des sites portuaires délaissés près du centre), pourrait-on envisager une solution en vertu de laquelle les nouveaux sites portuaires situés en aval, y compris les terrains environnants pour le commerce, l'industrie et le résidentiel, soient annexés à la Ville de Montréal, même s'ils ne sont pas contigus. Voir l'exemple de Brême en Allemagne, et son "avant-port" de Bremerhaven, toutes deux parties constituantes du Land de Brême (Bremen en all.)

  8. #17
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Localisation
    Montreal
    Messages
    1 588
    Blog Entries
    1

    Par défaut

    Citation Envoyé par Malek Voir le message
    Le port emploi 20000 personnes directement, 20000 foyers, c'est un quartier au complet. (sans compter les jobs indirects).
    Malheureusement ce stat est tros optimiste. Ils comptent seulement moins de 300 employées. C'est étonnant mais vrai, la plupart des activités portuaires ne sont pas exécutés par des employées du port, mais plutôt par des employées des terminaux.
    17,000 emploies indirects.
    "I disapprove of what you say, but I will defend your right to say it" - Evelyn Beatrice Hall

  9. #18
    Date d'inscription
    janvier 2007
    Localisation
    Montréal
    Messages
    4 286
    Blog Entries
    1

    Par défaut

    Citation Envoyé par peekay Voir le message
    Malheureusement ce stat est tros optimiste. Ils comptent seulement moins de 300 employées. C'est étonnant mais vrai, la plupart des activités portuaires ne sont pas exécutés par des employées du port, mais plutôt par des employées des terminaux.
    17,000 emploies indirects.
    J'avais en tête les employés des terminaux et non ceux de la corporation du port de Montréal... :-)

  10. #19
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Banlieue nord est de Montréal
    Messages
    4 570
    Blog Entries
    941

    Par défaut

    Cela fait des décennies que l'on parle de déménager certaines activités du port vers l'extérieur, mais cela demeure principalement une responsabilité du propriétaire: le Port lui-même. En effet chaque activité a ses besoins logistiques qui doivent suivre un éventuel déménagement, et c'est là que trop souvent tout se complique surtout à cause des coûts importants que cela implique. Je verrais bien notamment la jetée Bickerdike et la Pointe du Moulin changer de vocation, étant les plus immédiates de la ville. Mais le Port a refusé plus d'une fois, en affirmant la nécessité de ces deux importants sites aux activités essentiels à son économie.

    Voici d'ailleurs un extrait de son site internet ( http://www.port-montreal.com/site/10...ex.jsp?lang=fr) qui parle de son développement présent et futur:

    "L'Administration portuaire de Montréal est plus déterminée que jamais à poursuivre la mise en ouvre de sa stratégie de développement pour offrir à sa clientèle actuelle et future des installations de pointe capables de satisfaire entièrement ses besoins.

    Cette stratégie, adoptée en 1988 à la suite d'études exhaustives portant notamment sur l'évolution des trafics et des besoins d'espace, a été renforcée en 2000 lorsque l'Administration portuaire a refait cet exercice, long et exigeant, qu'est la prévision des besoins à long terme en infrastructures pour assurer l'essor du port. L'exercice a mis en lumière la nécessité de préserver et d'agrandir les infrastructures portuaires, en particulier celles de l'île de Montréal, ainsi que de conserver la réserve foncière de Contrecoeur, située en aval de Montréal.

    Fidèle à sa stratégie de développement, l'entreprise continuera de favoriser une exploitation maximale de ses installations sur l'île de Montréal et d'acquérir tout terrain libre, contigu aux zones de manutention actuelles sur l'île de Montréal, et aménageable d'un point de vue économique. Elle conservera également sa réserve foncière de Contrecoeur afin d'assurer la croissance à long terme du port.

    Le port de Montréal est promis à un bel avenir. Cette assurance repose sur des forces indéniables, notamment une situation géographique unique et stratégique pour desservir en particulier deux immenses blocs économiques : l'Amérique du Nord et l'Europe. Des installations modernes et efficaces, des services de transport «porte à porte» fiables et rapides, des infrastructures intermodales de pointe, y compris un accès ferroviaire aux quais, ne pourront aussi que contribuer à la croissance du port."

    Donc en dépit des volontés exprimées par plusieurs, on peut comprendre qu'on est loin d'une nouvelle vocation de certains espaces convoités. Il n'est certainement pas interdit de rêver, mais pour le moment il faudra jeter notre dévolu sur le territoire du Vieux-Port, qui possède encore de grands terrains sous-développés à proximité du Vieux-Montréal et attendre qu'un jour peut-être ...?

  11. #20
    Date d'inscription
    avril 2010
    Localisation
    Montreal
    Messages
    4 774

    Par défaut Port: pas de déménagement en vue

    Cela a été dit...


    http://www.lesaffaires.com/secteurs-...5#.UbABQ9LCaSo

    STÉPHANE ROLLAND . les affaires.com . 14-09-2011


    Un déménagement des installations montréalaises du Port de Montréal à l’est de Contrecoeur n’est pas prévu et n’est pas souhaitable, a commenté Michèle Beaubien, directrice des communications de l’Administration portuaire de Montréal (APM).


    L’APM était invité à commenter une chronique de notre blogueur invité, Gaétan Frigon. M. Frigon y suggérait de déplacer les installations du Port de Montréal à l’est de Contrecoeur afin que la ville de Montréal revalorise ces terrains à proximité du fleuve.


    «J’ai trouvé cela aberrant [l’étendu du territoire occupé par le Port à proximité du fleuve, ndlr.] et me suis mis à rêver d’un nouveau Montréal qui reprendrait possession, au nom de sa population et de son développement futur, de ces rives qui ont certes une valeur immobilière inestimable et qui pourraient sortir Montréal du pétrin financier dans lequel elle se trouve, écrit le blogueur. Montréal a cette chance inouïe d’être située le long de ce majestueux fleuve St-Laurent qui est au cœur de l’histoire du Québec.», indiquait M. Frigon.


    Souhaitable?


    «Chaque personne a le droit à son opinion, mais nous sommes en désaccord avec celle de M. Frigon, répond Mme Beaubien. Le Port fait partie de la vie de Montréal et il n’est pas question de le déménager.»


    Un changement d’adresse ne serait pas souhaitable, ajoute-t-elle. «Les entreprises se sont installées en fonction de l’emplacement du Port. On ne peut pas leur demander de déménager pour déplacer le Port ailleurs, affirme-t-elle. Nous avons aussi un atout logistique avec la présence des voies ferrées du Canadien National et du Canadien Pacifique.»


    Pour ce qui est de la valorisation du territoire, on rappelle que l’APM a déjà cédé plusieurs terrains à la ville pour créer des espaces récréotouristiques dans le Vieux-Port il y a 20 ans. Les installations portuaires à Montréal sont déjà utilisées à 98% de leur capacité, ce qui rend impossibles d’autres projet du genre, explique-t-elle.


    À la ville de Montréal, on a préféré répondre par courriel. Les arguments présentés sont sensiblement similaires à ceux de l’APM. «Montréal est consciente de l’atout que le fleuve Saint-Laurent représente sur la qualité de vie de ses résidants, mais aussi sur la qualité de son offre touristique. C’est pourquoi elle a fait de l’initiative du Havre de Montréal, qui comprend notamment le réaménagement de l’autoroute Bonaventure, un chantier prioritaire», écrit François Goneau, un porte-parole de la ville.


    Pour lire le blogue de M. Frigon, cliquez ici.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •