Page 1 sur 7 123 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 64

Discussion: Détroit: le déclin, mes photos

Vue hybride

  1. #1
    Senior Member Avatar de yveslachance
    Date d'inscription
    février 2010
    Localisation
    Montréal
    Messages
    283

    Par défaut Détroit: le déclin, mes photos

    Salut à vous tous!

    Je suis passé par Détroit la fin de semaine dernière. Le côté lugubre et désolant de cette ville qui a été jadis une des plus riches des états-unis m'a toujours fasciné et j'ai lu beaucoup à son sujet! J'ai pu constater à quel point la ville est en décrépitude totale. Je n'avais pas mon bon appareil photo avec moi et je n'avais pas beaucoup de temps! Mais voici les images que j'ai pu capturer! À vous d'en juger... Enjoy!

    Michigan Central Station/Depot











    L'ancien Michigan Theater (a été ironiquement le premier endroit où Henry Ford parti son entreprise, pour ensuite devenir le Michigan Theater et finalement un "retour aux sources"...)











    Fisher Body Plant 21









    Packard Plant



















    Le déclin...(pêle-mêle)

























    Vraiment spécial à voir comme endroit...!

  2. #2
    Date d'inscription
    juin 2008
    Localisation
    Montréal
    Messages
    2 915

    Par défaut

    Je trouve vraiment dommage de voir un tel immeuble en décrépitude, la ville a donc pas conscience de la valeur de ses immeubles à valeur Historique, c'est une honte!

    Citation Envoyé par yveslachance Voir le message

    Michigan Central Station/Depot





  3. #3
    Date d'inscription
    avril 2010
    Localisation
    Montréal
    Messages
    453

    Par défaut

    --------------
    Dernière modification par uqam+ ; 10/11/2011 à 12h42.

  4. #4
    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    Grand Montréal
    Messages
    8 266
    Blog Entries
    8

    Par défaut

    Citation Envoyé par uqam+ Voir le message
    Mais aux États-Unis une sorte de darwinisme social a toujours persisté : pour qu'il y ait des gagnants dans la loi de la jungle il faut aussi des perdants. D'ailleurs le spectacle du déclin a un petit côté moral. Ils n'ont pas su s'adapter, tant pis pour eux ! Et bien sûr le fait qu'il y ait beaucoup de Noirs à Détroit n'aide sans doute pas à susciter la sympathie de la white middle class.
    si bien dit, mais il faut voir ça à un niveau mondial, les villes doivent se réinventer, investir massivement dans leurs infrastructures, avoir des politiques sociales et fiscales avantageuses pour rester à l'avant garde...
    "Everything in life is somewhere else, and you get there in car." - E.B. White

    "Malgré l’opposition, Projet Montréal maintient le cap. « Ce que nous avons fait sur le Plateau, on veut le faire à la grandeur de Montréal », a répété M. Bergeron aux côtés de Luc Ferrandez."

    Citation Envoyé par Cataclaw Voir le message
    The only reason ... is the free indoor parking. Free.. indoor.. parking. No hassles. Blizzard 50cm snow? No problem.

  5. #5
    Date d'inscription
    avril 2010
    Localisation
    514!
    Messages
    1 925

    Par défaut

    Citation Envoyé par Malek Voir le message
    si bien dit, mais il faut voir ça à un niveau mondial, les villes doivent se réinventer, investir massivement dans leurs infrastructures, avoir des politiques sociales et fiscales avantageuses pour rester à l'avant garde...
    I think crime needs to be mentioned, IMO. From the people who break into houses and steal the pipes and electrical wiring to sell for scrap (extremely widespread, especially in abandoned buildings), to the very top, for example the previous Mayor of Detroit, a Mr. Kwame Kilpatrick, had his term ended early when he was escorted by the Michigan State Police to a luxury condo at a federal penetentiary. His story is interesting by the way: http://en.wikipedia.org/wiki/Kwame_Kilpatrick

    Then of course fiscal problems. In Michigan municipalities are somehow allowed to collect income taxes. In Detroit it is a 2.5% income tax. In Pontiac, MI just a few miles away the rate is 1.5% and Pontiac is also depressed. Nice parts of Detroit Metro like Troy, Auburn Hills, Grosse Pointe do not levy an income tax of any kind. If you make a salary of let's say $50 000 it is at least $1250 annually you are saving, which basically destroys the cost advantage of a $10 000 house in Detroit compared to a house twice as big and of superior condition in say Troy (not to mention savings on car insurance, home insurance and yourself from not getting robbed and murdered)

    Detroit has had so much bad management to the point where it basically killed its momentum and consequently it needs to die. Note how downtown Detroit is actually quite nice. I think it would be interesting if Detroit "de-annexed" its periphery to be managed by other authorities, perhaps the suburbs can start sprawling inward into Detroit and take advantage of... well basically nothing but at least maybe save some space for cottages and farms on the other side.

    Citation Envoyé par Anderson Voir le message
    Assez hallucinant toutes ces photos et le vidéo. J'ai survolé Détroit un jour et on voyait certains quartier où il manquait une maison sur 3.
    Le problematique qu'existe c'est que plusieurs maisons ont ete abadonnes a cause des taxes elevees et une valeur minime, en consequence ces maisons deviennent des hebergements pour la criminialite (crack house, etc) qui baisse encore le valeur des maisons avoisinants ainsi que le desir pour les residants a rester... un cycle infernel... la Ville essaye de le combattre en demolissant les pires maisons mais ils n'ont pas assez d'argent...
    Dernière modification par Cyrus ; 21/07/2011 à 21h36.
    So live this day that you can look every damn man straight in the eye and tell him to go to hell.

  6. #6
    Date d'inscription
    février 2010
    Localisation
    Montréal
    Messages
    283

    Par défaut

    Tu m'enlèves les mots de la bouche uqam+!
    Il y une démarcation littéralement coupée au couteau entre la ville de Détroit et les banlieues avoisinantes (au Nord, la démarcation se fait à partir la fameuse 8 mile road). J'en ai presque eu la nausée, surtout à la délimitation Est de la ville entre Grosse Pointe Park et Détroit. Grosse Pointe est une immense banlieue d'une richesse ridicule. C'est VMR avec des maisons même plus grandes et des plus grands terrains, sur une superficie immense. Tout semble parfait, l'asphalte est beau, le monde est bien habillé, beau... le "American dream" à son meilleur. Et à quelques mètres de là, littéralement le tiers monde... C'est d'autant plus fascinant que désolant!

  7. #7
    Date d'inscription
    avril 2010
    Localisation
    Montréal
    Messages
    453

    Par défaut

    ---------------
    Dernière modification par uqam+ ; 10/11/2011 à 12h41.

  8. #8
    Date d'inscription
    avril 2010
    Localisation
    514!
    Messages
    1 925

    Par défaut

    Citation Envoyé par uqam+ Voir le message
    Ça n'a jamais atteint le niveau où sombre Détroit mais on revient quand même de loin. Je crois que c'est largement parce que le Québec ne pouvait absolument pas se permettre de voir sa seule métropole se transformer en trou de beigne qu'une réaction a finalement eu lieu. Mais Détroit nous fait quand même voir en direct ce qui aurait pu se passer ici.
    Mais disons que Detroit est la seule metropole de Michigan... qui lui-meme est aussi dans un declin / stagnation.

    A Montreal on compte aussi des quartiers a la Detroit, Griffintown, Pointe St-Charles, Saint-Henri, etc etc mais au moins assez de gens y ont restes pour assurer la perrenite et la renouvellement de ces communautes.
    So live this day that you can look every damn man straight in the eye and tell him to go to hell.

  9. #9
    Date d'inscription
    août 2010
    Localisation
    Montréal, Rosemont
    Messages
    556

    Par défaut

    Citation Envoyé par uqam+ Voir le message
    Il faut bien admettre que Montréal a frôlé de connaître cette évolution à partir des années 60 et 70. Une partie de l'ancienne élite anglophone a sacré son camp à Toronto et ailleurs pour des raisons politiques et économiques. Les francophones s'intéressaient alors peu à conserver quoi que ce soit : ils voulaient rompre avec le passé et le côté anglais de Montréal ne leur inspirait pas une grande sympathie. Le rêve de la banlieue a pris de l'ampleur, les anglos restants dans le West-Island, les franco au nord, au sud, à l'est. Dans les années 80, ça y est, Montréal semblait presque sur la voie de devenir comme Détroit aujourd'hui, mal aimée, désertée par beaucoup, sale, pauvre, laide, pleine de trous urbains, d'édifices à l'abandon, de quartiers industriels laissés à la rouille.
    Je croyais que c'était toujours le cas en 2011.
    Mais non, je blague.

    Je pense que le pire temps pour Montréal furent les années 80 aussi, mais jamais Ô grand jamais ce phénomène fut aussi sévère à Montréal que dans la majorité des autres villes américaines. La majorité des villes américaines et canadiennes sont des trous de beigne. Si Montréal a connu un épisode de banlieusarisation (et qui se poursuit toujours aujourd'hui), il n'a jamais été aussi important que dans les autres villes de taille comparable en Amérique du Nord. Il y a toujours eu assez de gens qui sont restés dans les quartiers centraux (j'entends par là tout ce qui est compris entre les autoroutes Décarie, 40 et 25 (tunnel) pour que Montréal ne devienne pas un trou de beigne. Il y a un autre facteur aussi : un nombre incroyable de jeunes des régions (dont moi) quittent leur région natale pour s'établir sur le Plateau Mont-Royal, Hochelaga-Maisonneuve, ou Rosemont. Quand ils partent de l'Estrie ou du Lac-St-Jean, ils ne s'établissent pas à Mascouche ou à Boucherville. Ça se faisait beaucoup dans les années 80. Ma mère et toutes ses frères et soeurs sont partis de leur région natale pour s'établir sur le Plateau, près du centre-ville, ou dans le coin de Pointe-aux-Trembles. D'autres gens que je connais sont partis, toute la famille, de la Côte-Nord pour s'établir en plein Mile End.

    Je ne pense pas que des villes comme Detroit aient pu compter sur ce genre de mouvement de population, provenant des régions du Michigan.

    Je ne connais que quelques villes nord-américaines qui ne soient pas des trous de beigne :

    - Montréal
    - New York
    - San Francisco
    - Boston
    - Philly
    - Chicago

    Pour le reste, j'en oublie surement, mais je dois m'en aller, de toute façon.
    Dernière modification par Aurélien ; 23/07/2011 à 18h40.

  10. #10
    Date d'inscription
    mai 2007
    Localisation
    Laval
    Messages
    2 372

    Par défaut

    Citation Envoyé par Aurélien Voir le message


    Je ne connais que quelques villes nord-américaines qui ne soient pas des trous de beigne :

    - Montréal
    - New York
    - San Francisco
    - Boston
    - Philly
    - Chicago

    Pour le reste, j'en oublie surement, mais je dois m'en aller, de toute façon.

    Est-ce que je me trompe, ou bien est-ce que toutes ces villes ont de bons réseaux de transport en commun?
    Au pays de Québec rien ne doit mourir et rien ne doit changer... (Louis HÉMON, Maria Chapdelaine)

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •