Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Discussion: Mauvaise surprise: le Canada a perdu 43 000 emplois, le Québec s'en est mieux tiré

  1. #1
    Date d'inscription
    janvier 2007
    Localisation
    Québec
    Messages
    2 568

    Par défaut Mauvaise surprise: le Canada a perdu 43 000 emplois, le Québec s'en est mieux tiré

    Mauvaise surprise: le Canada a perdu 43 000 emplois

    6 novembre 2009 | 07h04
    Mise à jour: 6 novembre 2009 | 07h43


    L’économie canadienne a perdu 43 200 emplois en octobre, après deux mois de croissance modérée. Les données publiées par Statistique Canada démontrent toutefois qu'il s'agit essentiellement d'emplois à temps partiel.


    Sous l'effet de cette baisse, le taux de chômage a augmenté de 0,2% pour s'établir à 8,6%.

    Les chiffres vont surprendre les économistes, qui tablaient sur une création de 10 000 emplois et un taux de chômage de 8,5%.

    Le Québec s'en est mieux tiré, avec une création de 1400 emplois. Il s’est détruit 22 500 emplois à temps partiel dans la province, en même temps qu’il s’en est créé 23 900 à temps plein.

    Au Québec toujours, le taux de chômage a reculé de 0,3% pour s'établir à 8,5%. Statistique Canada explique ce recul par une contraction de la population active. Depuis un an, le nombre de travailleurs a diminué de 62 000 ou -1,6 % au Québec. Il s'agit d'un taux de repli inférieur à la moyenne nationale, qui est de -2,3 %.

    Au pays, le recul de l'emploi en octobre s'est surtout manifesté dans les commerces de détail et de gros, dans les «autres services» et dans les ressources naturelles. Ces pertes ont été partiellement compensées par la hausse de l'emploi dans le transport et l'entreposage.

    Le nombre d'employés dans le secteur privé et dans le secteur public a diminué, et ce recul a été tempéré par la croissance du travail indépendant.

    Le fléchissement de l'emploi en octobre s'est entièrement manifesté chez les femmes adultes âgées de 25 ans et plus et chez les jeunes de 15 à 24 ans. Le chômage à la hausse en Ontario

    En octobre, l’Ontario a encaissé une hausse du taux de chômage de 0,1% qui s’établit maintenant à 9,3%.

    La situation de l’emploi y est moins reluisante qu’au Québec, alors qu’il s’est perdu 15 200 emplois à temps partiel pour une création de seulement 3200 à temps plein.

  2. #2
    Date d'inscription
    janvier 2007
    Localisation
    Québec
    Messages
    2 568

    Par défaut

    Chômage: une première depuis 1976

    Publié le 07 novembre 2009 à 14h58 | Mis à jour à 14h59

    Maxime Bergeron
    La Presse


    Les gens de la jeune génération n'avaient jamais vu cela de leur vivant: le taux de chômage a reculé sous la moyenne canadienne au Québec le mois dernier, pour la première fois depuis au moins... 1976!

    Cette baisse de 0,3% entre septembre et octobre, à 8,5%, n'a toutefois rien d'une nouvelle réjouissante. Le Québec a créé 1400 postes pendant le mois, mais c'est d'abord et avant tout le recul de 14 600 personnes dans la population active - travailleurs et chercheurs d'emplois confondus - qui explique le repli du taux de chômage.



    «Même si de nombreux signaux, dont l'Indice précurseur Desjardins, témoignent de la fin de la récession au Québec, il faudra encore quelques mois pour que le marché du travail se redresse complètement», a fait valoir Joëlle Noreau, économiste principale chez Desjardins, dans un rapport.

    À l'échelle canadienne, les chiffres présentés hier ont unanimement déçu. Le pays a perdu 43 000 jobs en octobre, alors que les économistes s'attendaient en moyenne à une création de 10 000 postes. Le taux de chômage a grimpé de 8,4% à 8,6%.

    «L'économie canadienne avait ajouté de la main-d'oeuvre à un rythme beaucoup trop élevé pour être soutenu, ce qui a engendré la conséquence naturelle d'un déclin de l'emploi en octobre», a expliqué Ian Pollick, économiste chez TD Valeurs Mobilières.

    Les travailleurs à temps partiel, et particulièrement les jeunes de 15 à 24 ans, ont subi de lourdes pertes le mois dernier. Quelque 59 700 postes à temps partiel se sont évaporés, alors que 16 500 emplois à temps plein ont été créés.

    Sur le plan géographique, l'Ouest canadien a été particulièrement frappé. L'Alberta a perdu 15 000 emplois en octobre, ce qui a fait bondir son taux de chômage de quatre dixième de points, à 7,5%. L'emploi a reculé de 3,3% depuis le début de l'année dans cette province riche en hydrocarbures, le repli le plus sévère au pays.

    Le chômage a grimpé de presque un point en Colombie-Britannique, à 8,3%, avec la disparition de 13 000 emplois en un mois. Le Manitoba a quant à lui perdu 3400 postes, ce qui a fait augmenter son taux de chômage à 5,8%.

    La saignée s'est poursuivie en Ontario, où les pertes d'emplois s'élèvent déjà à 206 000 depuis un an. Plus de la moitié de cette baisse provient du secteur manufacturier, qui compte pourtant pour seulement 13% de l'économie de la province, relève Statistique Canada. Le taux de chômage atteint maintenant 9,3%.

    Note positive, le salaire horaire moyen a grimpé de 3,3% au pays en octobre par rapport à l'année précédente, soit une hausse plus élevée que le niveau de l'inflation.

    Le dollar réagit


    La publication du portrait mensuel de l'emploi par Statistique Canada hier matin s'est immédiatement répercutée sur le dollar canadien, qui a perdu un demi-cent par rapport à la devise américaine.

    Le huard a toutefois récupéré une partie de ses pertes, du moins temporairement, quand les données américaines sur l'emploi ont été publiées en matinée. Des chiffres peu reluisants, qui font état d'un taux de chômage de 10% au sud de la frontière en octobre - un seuil jamais atteint depuis 1983.

    Même si elles ont déçu, les statistiques canadiennes de l'emploi n'ont pas surpris outre mesure les experts. Selon Benoît Durocher, économiste principal chez Desjardins, ces chiffres signifient «que le marché du travail est plus dans une phase de stabilisation qu'en réelle croissance. Cette stagnation de l'emploi cadre d'ailleurs très bien avec l'évolution récente de l'économie canadienne».

    La reprise de l'économie attendue au pays dans les prochains mois sera probablement accompagnée d'une croissance «modeste» de l'emploi, ajoute M. Durocher dans un rapport. «Il faut donc s'attendre à un mélange de pertes et de gains au chapitre de l'emploi d'ici le printemps: une situation qui demeurera propice à une légère augmentation du taux de chômage.»

    Selon Ian Pollick, de la Banque TD, le portrait présenté hier par Statistique Canada ne devrait pas modifier la politique monétaire de la Banque du Canada. L'institution compte maintenir son taux directeur à un plancher historique bas au moins jusqu'au milieu de 2010.

    Le taux de chômage a augmenté de 0,2 point de pourcentage en octobre au Canada, pour s'établir à 8,6%.Voici les chiffres par province tels que fournis par Statistique Canada hier, le taux du mois précédent étant entre parenthèses:

    > Terre-Neuve-et-Labrador: 17,0% (15,3%)

    > Île-du-Prince-Édouard: 12,0% (11,8%)

    > Nouvelle-Écosse: 9,3% (9,5%)

    > Nouveau-Brunswick: 8,5% (8,1%)

    > Québec: 8,5% (8,8%)

    > Ontario: 9,3% (9,2%)

    > Manitoba: 5,8% (5,3%)

    > Saskatchewan: 5,3% (4,6%)

    > Alberta: 7,5% (7,1%)

    > Colombie-Britannique: 8,3% (7,4%)
    Dernière modification par ErickMontreal ; 07/11/2009 à 17h19.

  3. #3
    Date d'inscription
    avril 2008
    Localisation
    Montreal
    Messages
    123

    Par défaut

    Citation Envoyé par ErickMontreal Voir le message
    Chômage: une première depuis 1976

    Le taux de chômage a augmenté de 0,2 point de pourcentage en octobre au Canada, pour s'établir à 8,6%.Voici les chiffres par province tels que fournis par Statistique Canada hier, le taux du mois précédent étant entre parenthèses:

    > Terre-Neuve-et-Labrador: 17,0% (15,3%)

    > Île-du-Prince-Édouard: 12,0% (11,8%)

    > Nouvelle-Écosse: 9,3% (9,5%)

    > Nouveau-Brunswick: 8,5% (8,1%)

    > Québec: 8,5% (8,8%)

    > Ontario: 9,3% (9,2%)

    > Manitoba: 5,8% (5,3%)

    > Saskatchewan: 5,3% (4,6%)

    > Alberta: 7,5% (7,1%)

    > Colombie-Britannique: 8,3% (7,4%)
    Merde c'est encore tout le pays qui progresse sauf le Québec!Pourquoi on est pas capable d'augmenter notre chômage nous aussi?

  4. #4
    Date d'inscription
    juillet 2007
    Localisation
    Bruxelles, Belgique
    Messages
    326

    Par défaut

    et puis la ROC et Mc Lean's viendra encore critiquer Montreal et le Québec ......

  5. #5
    Date d'inscription
    juillet 2007
    Localisation
    yul
    Messages
    2 348

    Par défaut

    Citation Envoyé par ericairlines Voir le message
    et puis la ROC et Mc Lean's viendra encore critiquer Montreal et le Québec ......

    Insecurite...

  6. #6
    Date d'inscription
    janvier 2007
    Localisation
    Montreal
    Messages
    3 651

    Par défaut

    C'est à prendre avec un grain de sel, c'est bien beau le fait qu'on diminue moins, mais lorsque l'économie va reprendre, c'est la qu'on va voir si on est en si bonne posture, si la reprise va effectivement se faire sentir au Québec, ou si on va continuer à stagner.
    Socialist governments traditionally do make a financial mess. They always run out of other people's money. It's quite a characteristic of them. - Thatcher 1976.

    La granolerie c'est un arrondissement de Montréal! - Marie-France Bazzo au 98.5

  7. #7
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Localisation
    Chateauguay
    Messages
    2 316

    Par défaut

    Citation Envoyé par mark_ac Voir le message
    Insecurite...
    Salut mon ami. Pourrais-tu élaborer un peu plus sur ton commentaire qui me sembles super intelligent et intéressant...et tellement profond ?

Discussions similaires

  1. Marché de l'habitation: le Québec s'en tire encore
    Par mtlurb dans le forum L'actualité - Current events
    Réponses: 0
    Dernier message: 16/05/2008, 07h11

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •