View RSS Feed

acpnc

La question d'un dieu potentiel

Rate this Entry
Ce sondage n'avait-il pas comme but de nous informer sur la vison personnelle des participants sans autres objectifs? Pourquoi alors en faire un sujet de discorde qui divise et créé des froids inutiles? Je trouve intéressant de lire les opinions et les convictions de chacun, chacune mérite le respect et demeure défendable en fonction des expériences vécues et des connaissances individuelles sur la matière.

Peut-être pourrions nous aborder le sujet sous un autre angle et voir comment la question se pose autrement? Je propose alors qu'avant de discuter sur l'existence d'un dieu quelconque, que nous définissions en premier lieu l'Homme lui-même, puisque c'est avec l'apparition de la conscience humaine que la question d'un être supérieur s'est présentée.

On pourrait dire que la nature de l'Homme apparait sous deux aspects bien distintcs: un complexe corps-mental et une conscience consciente d'elle-même. Le premier se manifeste concrètement dans un monde tridimentionnel, le deuxième aspect est immatériel et semble apparaitre en même temps que le premier. Mais en est-il vraiment ainsi?

Le corps-mental appartient définitivement au monde matériel, véritable produit de l'évolution. A la naissance, le corps et le monde apparaissent simultanément, et avec le temps et l'expérience une sorte de conditionnement s'élabore: en partie le fruit de l'évolution et en partie provenant des expériences de vie, des connaissances et des influences culturelles du milieu. Le cerveau en particulier, siège de la conscience, a atteint aujourd'hui un degré de sophistication tel, que non seulement il génère tout un monde de perceptions et de pensées, mais arrive même à percevoir sa propre présence, ce qui l'amène au questionnement ultime sur son existence. Qui suis-je?

Voilà le point de départ de la quête de soi. Suis-je ce corps matériel, né homme ou femme, dans un lieu précis et à une date donnée? Ou suis-je cette présence qui semble totalement hors du temps, qui m'apparait avoir toujours été là en dépit d'une mémoire limitée, et qui est révélée par les capacités impressionnantes de l'organe le plus complexe de l'univers connu? Je suis évidemment les deux, mais l'un semble venir avant l'autre et ce n'est pas celui que l'on croirait spontanément.

En effet pour pouvoir déterminer la présence de quelque chose, il faut nécessairement être présent avant. Comme si les choses apparaissaient en premier dans la conscience, par la perception, et non l'inverse. Seule une conscience hors du temps permet cet exercise étonnant, tout autant que de projeter l'être dans un futur potentiel, matériel ou autre. C'est à cette étape aussi qu'apparaissent les questions existentielles et la manifestation possible d'un dieu qui régit le monde.

Je serais alors porté à dire que celui qui s'identifie au corps-mental, donc à la personne physique, est plus susceptible de rechercher un dieu extérieur à lui, un dieu créateur qui s'occupe de son monde et sa destinée. Quant à celui qui s'identifie plutôt à la conscience, à la présence de soi, il saisit intuitivement que cette présence est indissociable de l'idée d'une "conscience universelle", non personnalisée, hors du temps et de l'espace, omniprésente, dont il est une parcelle distincte mais non séparée.

On serait peut-être alors tenté justement d'associer cette conscience à un dieu, mais en explorant profondément ce phénomène de pure présence de soi par la méditation, on réalise qu'à ce niveau il n'y a personne d'autre, qu'un océan de conscience qui contient tout et est la source de tout. On pourrait aussi l'appeler conscience-témoin, celle qui perçoit et qui rend la perception possible. En effet, impossible de définir autrement la conscience pure que par des négations: pas ceci ni cela. Aucun mot pour nourrir le mental et ses doutes, qu'une expérience 100% pratique, 0% théorique, dans le silence intérieur de l'être.

Cette approche n'est pas nouvelle, elle va dans le sens du "connais-toi, toi-même" et est la manière la plus naturelle d'aborder le sujet. D'une simplicité incroyable mais aussi d'une extrême efficacité parce que l'expérience de première main ne laisse aucun doute dans l'esprit. Ici pas de dogmes ou de croyances quelconques, seulement une attention soutenue sur la perception de sa propre présence et la communion parfaite avec la source même de la vie.

Tous les sages ont témoigné de cette pratique, l'on diffusée à certaines époques et l'ont exprimée dans leur propre contexte culturel, en invitant les chercheurs de vérité à se tourner vers l'intérieur de soi avec vigilance et détermination. Le reste est à découvrir et c'est le début d'une histoire merveilleuse qui ne connait pas de fin.
Tags: Aucun(e) Ajouter / Modifier les tags
Catégories
Uncategorized

Comments

  1. Avatar de uqam+
    --------------
    Updated 12/11/2011 at 14h58 by uqam+