View RSS Feed

acpnc

La Biosphère (Dome Géodésique de Fuller)

Rate this Entry
Citation Envoyé par acpnc Voir le message
La "boule américaine" est l'immeuble le plus emblématique de l'Expo 67, en soi il est devenu une icône de la ville et doit absolument demeurer accessible au grand public. La population a déjà dépensé des dizaines de millions de dollars pour son entretien et sa rénovation, et ne devrait en aucun cas être transféré au privé ou une institution fermée, d'une manière ou d'une autre.

Depuis l'incendie qui a détruit son enveloppe extérieure, il n'a pas été facile de lui trouver une vocation permanente et le musée semblait être une formule bien adaptée, avec mission éducative particulièrement chez les jeunes, son public cible. La décision des conservateurs de fermer le musée est de la pure démagogie qui s'inscrit dans le mouvement obscurantiste où la science, l'environnement et la connaissance sont devenus des ennemis à abattre.

Jusqu'où accepterons-nous de reculer en détruisant nos centres de recherches, nos musées et nos institutions scientifiques qui répondent à nos interrogations sur le monde et notre avenir? Le créationisme sera-t-il la prochaine science canadienne? Est-ce la nouvelle contribution du pays que les "reformists" de Harper souhaitent offrir dans les forums internationaux? Deviendrons-nous tous des imbéciles heureux où le PIB sera devenu la science ultime en complémentarité des valeurs religieuses sectaires?

Il faut s'objecter vigoureusement à toutes ces actions destructrices fondées sur des préjugés. Nous devons impérativement protéger nos acquis en recherche et développement durement et chèrement gagnés. La Ville de Montréal ne peut se faire complice de cette ignorance abjecte et doit refuser tout changement de mandat. L'éducation et la sensibilisation chez les jeunes en particulier, sont des investissements moraux indispensables qui influent directement sur nos comportements. L'environnement est devenu un des enjeux parmi les plus importants de la planète et a besoin de tous les outils nécessaires à sa compréhension et sa protection.

S'il y a une chose à faire avec ce musée unique en Amérique, c'est d'en augmenter le contenu et la visibilité, non le contraire. Les quelques millions hypothétiques économisés, nous couterons mille fois plus si on poursuit dans nos activités polluantes et dégénératrices. Le gouvernement fédéral s'est positionné à contre-courant des autres gouvernements nationaux. Par ses coupures et son parti pris favorable aux grosses entreprises polluantes, il nuit au bien-être commun de la population canadienne. Et par ses fixations et son fanatisme, il engendre des dommages écologiques qui laisseront des séquelles pour les décennies à venir.

Tout gouvernement civilisé et responsable consulterait la population et les chercheurs avant de porter des gestes aussi engageants pour notre avenir. Ils ont été élus en promettant de s'occuper d'économie, mais jamais aux dépends de nos centres de recherches et de nos connaissances scientifiques, richesses nationales et irremplaçables, dont nos musées font aussi parti.

Si on ne réagit pas maintenant, le pays perdra ce qu'il y a de plus précieux dans une société moderne, car on sait que la recherche et le développement (la matière grise communément appelée) est une des ressources parmi les plus importantes d'une nation. Plusieurs pays sans ressources naturelles s'en sont servi avec succès, pour devenir des puissances économiques, dont le Japon est le premier exemple. C'est un domaine hautement générateur d'emplois, créateur de richesse et une promesse d'avenir pour les générations futures.

Pendant que nos étudiants manifestent dans les rues contre les Libéraux, les Conservateurs détruisent en sourdine nos institutions du savoir. Peut-être est-il temps de changer de cible, non pour sauver quelques centaines de dollars en frais d'éducation, mais pour sauver des débouchés et des milliers d'emplois très rémunérateurs pour lesquelles les universités trouvent leur raison d'être.
Catégories
Uncategorized

Comments