Page 50 sur 104 PremièrePremière ... 40484950515260100 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 491 à 500 sur 1031

Discussion: L'Économie du Québec

  1. #491

    User Info Menu

    Par défaut

    Vive le PLQ! Nous sommes sauvés. Ouf.

  2. #492

    User Info Menu

    Par défaut

    La vitalité économique d'un pays n'est jamais un acquis pour toujours. Il faut constamment s'adapter aux conditions changeantes, se ré-inventer. Les changements viennent de l'intérieur comme de l'extérieur. Qu'il suffise de penser aux innovations technologiques, aux transformations démographiques et à la concurrence étrangère.

    La résilience dans ce domaine concerne la capacité à faire face à tous ces changements tout en minimisant les effets négatifs qui touchent inévitablement davantage certains que d'autres, tant au niveau des individus, des collectivités et des régions.

    Tout ceci se passe sans égard à la couleur des dirigeants politique en place. Les façons de faire face au changement peuvent varier un peu d'un parti à l'autre, mais, dans un cas comme le Québec, la proximité idéologique entre les partis laisse assez peu de place aux nuances. La seule véritable différence -- et elle n'est pas négligeable-- a trait aux perspectives différentes quant à l'avenir politique du Québec.

    Des discussions quant au taux de change optimal peuvent bien avoir lieu sur ce forum comme ailleurs, mais je me contenterai ici de noter qu'il est tellement facile de bâtir un argumentaire en faveur de telle ou telle direction ou trajectoire, qu'on devrait se méfier des conclusions simplistes. C'est tellement tentant de trouver un coupable!

  3. #493

    User Info Menu

    Par défaut

    Citation Envoyé par Né entre les rapides Voir le message
    La vitalité économique d'un pays n'est jamais un acquis pour toujours. Il faut constamment s'adapter aux conditions changeantes, se ré-inventer. Les changements viennent de l'intérieur comme de l'extérieur. Qu'il suffise de penser aux innovations technologiques, aux transformations démographiques et à la concurrence étrangère.

    La résilience dans ce domaine concerne la capacité à faire face à tous ces changements tout en minimisant les effets négatifs qui touchent inévitablement davantage certains que d'autres, tant au niveau des individus, des collectivités et des régions.

    Tout ceci se passe sans égard à la couleur des dirigeants politique en place. Les façons de faire face au changement peuvent varier un peu d'un parti à l'autre, mais, dans un cas comme le Québec, la proximité idéologique entre les partis laisse assez peu de place aux nuances. La seule véritable différence -- et elle n'est pas négligeable-- a trait aux perspectives différentes quant à l'avenir politique du Québec.

    Des discussions quant au taux de change optimal peuvent bien avoir lieu sur ce forum comme ailleurs, mais je me contenterai ici de noter qu'il est tellement facile de bâtir un argumentaire en faveur de telle ou telle direction ou trajectoire, qu'on devrait se méfier des conclusions simplistes. C'est tellement tentant de trouver un coupable!
    Merci pour ton objectivité et ton raisonnement éclairé. Je partage entièrement cette observation qui se confirme pourtant aisément quand on relie les événements et les statistiques du passé. C'est encore plus vrai aujourd'hui parce que le monde change à vitesse grand V, et qu'à cause des communications instantanées, des sommes considérables peuvent migrer d'un endroit à l'autre dans un très court laps de temps. Le monde ressemble de plus en plus à un gigantesque jeu vidéo où il faut être super vite sur la gâchette pour marquer des points. Encore faut-il avoir l'outil nécessaire...

    Tout le monde veut être prospère, mais il faut plus que de la volonté pour y arriver. Et en dépit de tous les experts et conseillers économiques, personne n'a trouvé la formule magique, parce que la plupart des contrôles sur le plan macro-économique échappent aux gouvernements et à une majorité d'institutions. Tous les paramètres changent continuellement et la situation géopolitique vient influencer positivement ou négativement le prix de certaines denrées ou services, en foutant aux poubelles les plus belles prévisions économiques d'une région donnée qui dépendrait de cette dernière ressource. Et c'est pareil dans tous les produits et activités.

    Je serais alors tenté de dire que plus une économie est diversifiée, plus elle a de chance de mieux se porter, en ayant des secteurs qui performent bien, pendant que d'autres se rétablissent ou se contractent. Le Québec est ce genre d'économie et je crois qu'il faut poursuivre son développement en tenant compte de toutes les filières possibles qui pourraient aider à augmenter cette diversification. Ici le pétrole et les énergies fossiles notamment pourraient jouer un rôle important en complémentarité avec les autres ressources énergétiques.

    La transformation est aussi un facteur d'enrichissement, plus on vend de produits finis, plus on crée des emplois, tout en obtenant une valeur ajoutée à nos produits d'exportation. Nous avons des ressources abondantes mais leur valeur fluctue mondialement. Le simple fait de développer une mine notamment ne garantit pas sa rentabilité automatique, parfois le prix de la ressource a tellement changé le temps d'arriver à l'exploitation, qu'il faut remettre cette activité à plus tard. C'est ainsi dans plusieurs domaines, et les régions immenses de notre territoire, avec leur faible population, sont un obstacle qui rend plus difficile leur développement économique.

    L'autre élément qui milite pour une économie prospère, est l'esprit d'entrepreneur qu'il faudrait encourager partout au Québec. De l'éducation aux outils incitatifs, sans oublier les programmes d'accompagnement et le capital de risque indispensable pour démarrer toute entreprise. Plus il y a de tentatives, plus quelques unes ont une chance de réussir. C'est un peu la loi du plus fort qui prévaut ici, avec un pourcentage de succès qui compense souvent largement pour l'effort donné.

    J'en conclue que le Québec continue d'avoir un potentiel extraordinaire de développement, mais il doit se faire en tenant compte du genre de société que nous souhaitons réaliser dans le présent et pour les générations futures. Nous visons toujours plus haut sur le plan économique, mais pour cela il faut un bilan positif, où les revenus sont supérieures aux dépenses. Donc moins de sorties et plus d'entrées avec un meilleur contrôle sur notre dette. Finalement, une vision à long terme accompagnée d'actions concrètes sur le terrain, pour qu'enfin chaque région puisse réellement contribuer à l'essor de toute la province.
    Le monde n'a pas tant besoin de grands hommes, que de grandes idées.

  4. #494

    User Info Menu

    Par défaut

    Merci Pauline pour le travail effectué à Davos, ce qui a permis la venue de ce projet au Québec. :-)

  5. #495

    User Info Menu

    Par défaut

    Une société espagnole produira du silicium à Port-Cartier ...
    Merci Pauline pour le travail effectué à Davos, ce qui a permis la venue de ce projet au Québec. :-)

  6. #496

    User Info Menu

    Par défaut

    http://affaires.lapresse.ca/economie...e-montreal.php


    Publié le 15 juillet 2014 à 11h05 | Mis à jour à 11h05
    Aéronautique: 480 nouveaux emplois dans la région de Montréal



    À LIRE AUSSI
    La firme d'aviation Jetline ouvre un bureau à Montréal
    CAE signe des contrats pour 120 millions
    Un dirigeable pour le Grand Nord

    La Presse Canadienne
    Farnborough
    Quelque 480 emplois seront créés dans la grande région de Montréal au cours des trois prochaines années en vertu d'investissements de Tech Mahindra et LTA Aérostructures, deux entreprises du secteur de l'aéronautique.

    Ces annonces ont été effectuées mardi, au deuxième jour du 49e Salon aéronautique de Farnborough, en Grande-Bretagne, par le ministre québécois de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations, Jacques Daoust, et la présidente-directrice générale de Montréal International, Dominique Anglade. Des représentants des deux entreprises étaient également présents.

    Tech Mahindra, qui propose des solutions en matière d'ingénierie et de technologies de l'information, prévoit créer 300 emplois en établissant son siège social dans la région métropolitaine.

    De son côté, LTA Aérostructures, spécialisée dans la conception, le développement et la fabrication de dirigeables, investira 90 millions de dollars sur trois ans dans la région métropolitaine afin de développer ses activités canadiennes, ce qui devrait se traduire par la création de 180 emplois.

    La société américaine fait valoir que ses appareils offre une option rentable lorsque vient le temps de livrer des charges lourdes et surdimensionnées dans des zones reculées et inaccessibles, ce qui évite de modifier l'écosystème naturel.

    Le chiffre d'affaires de Tech Mahindra, qui fait partie du Groupe Mahindra, est de 16,5 milliards de dollars US. La société indienne emploie plus de 89 000 personnes dans 51 pays.

    Quant à LTA Aérostructures, le premier prototype de dirigeable conçu par l'entreprise américaine a connu son baptême de l'air en 2009.
    Le monde n'a pas tant besoin de grands hommes, que de grandes idées.

  7. #497

    User Info Menu

    Par défaut

    J'ai publié cet article paru aujourd'hui pour montrer qu'il se passe plein de choses positives à Montréal et au Québec, n'en déplaise à nos détracteurs et le magazine Maclean's, ennemi public #1 du Québec. Tout ce beau monde passe naturellement sous silence les bons coups économiques qui contredisent leur théorie, mais mettrons en première page des nouvelles secondaires si elles confirment leur thèse biaisée. On appelle cela de la mauvaise foi et de la démagogie. Après ils diront qu'ils ne comprennent pas l'absence d'attachement du Québec au Canada.
    Le monde n'a pas tant besoin de grands hommes, que de grandes idées.

  8. #498

    User Info Menu

    Par défaut

    La population du Grand Montréal est maintenant de 4.1M avec l'ajout prochain de St-Jean-sur-Richelieu. Selon le document,
    ...
    la population active occupée demeurant dans l’AR, était de 34,1% en 2006. À la lumière des données de 2011, cette proportion aurait maintenant atteint 37,1%, ce qui laisse présager que l’AR de Saint-Jean-sur-Richelieu sera intégrée à la RMR de Montréal dans le cadre du prochain recensement, en 2016. Avec une population de plus de 92 000 habitants, Saint-Jean-sur-Richelieu deviendrait la cinquième municipalité la plus populeuse de la RMR, après Montréal, Laval, Longueuil et Terrebonne
    http://cmm.qc.ca/fileadmin/user_uplo...tains_no04.pdf

  9. #499

    User Info Menu

    Par défaut

    Si mes souvenirs sont bons, il faut 35% pour être intégré ?

    Qu'en est-il de Salaberry de Valleyfield avec la récente ouverture de l'A30 ?
    Dernière modification par Franks ; 03/08/2014 à 10h43.

  10. #500

    User Info Menu

    Par défaut

    Permis de bâtir : la part du lion à Montréal

    Publié le 07/08/2014

    Parmi toutes les villes canadiennes, c’est à Montréal que la valeur des permis de bâtir a été la plus élevée en juin. La métropole a bénéficié des dépenses de la province dans les secteurs de la santé et des technologies de l’information.

    La valeur des permis de bâtir a presque triplé à Montréal entre mai et juin, passant de 596 M$ à 1,43 G$, selon les données de Statistique Canada. L’augmentation à l’échelle nationale s’est s’est chiffrée à 13,5 %, pour atteindre 7,99 G$. Les analystes interrogés par l’agence financière Bloomberg tablaient au contraire sur une baisse de 1,9%.

    Le rapport de Statistique Canada est contre-tendance puisque les villes de l’ouest dominent généralement à ce chapitre. Les données publiées aujourd’hui montrent en effet que la valeur des permis de construire dans les secteurs non-résidentiels a atteint 1,4 G$ au Québec, contre 865 M$ en Alberta. À l’étendue du pays, la valeur des permis de construction des secteurs industriel, commercial et institutionnel s’élève à 3,8 G$ en juin, une hausse de 32,5 % par rapport au mois précédente.

    Tous secteurs confondus, l’émission de permis d’une valeur totale de 7,99 G $ marque une hausse de 20 % par rapport à la même période l’année dernière.

    D'après Bloomberg

    http://www.lesaffaires.com/secteurs-...ontreal/571103
    Évidemment, on aime bien !

Discussions similaires

  1. Économie - Ville de Québec
    Par davidivivid dans le forum Ville de Québec et reste du Québec
    Réponses: 9
    Dernier message: 14/07/2016, 16h13
  2. L'économie du Québec rebondit
    Par Olivier2160 dans le forum L'actualité - Current events
    Réponses: 0
    Dernier message: 20/12/2013, 13h39
  3. Economie : Avantage au Québec
    Par ErickMontreal dans le forum L'actualité - Current events
    Réponses: 0
    Dernier message: 07/02/2009, 13h39
  4. «L'économie du Québec tient bon»
    Par ErickMontreal dans le forum L'actualité - Current events
    Réponses: 0
    Dernier message: 25/09/2008, 12h39
  5. L'économie du Québec tient bon
    Par admin dans le forum L'actualité - Current events
    Réponses: 9
    Dernier message: 21/06/2008, 13h43

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •